Mediaephile, Reconstitution Médiévale & Histoire Expérimentale   Bienvenue, Invité. SVP Connexion  
  *===== 21/06/17  Les   I N S C R I P T I O N S   sont   D E F I N I T I V E M E N T   C L O S E S =====*  Le mode des forums est passée, cet espace redevient ce qu'il a été au début (mon répertoire personnel de favoris et une façon d'avoir des informations accessibles hors de mon disque dur) ouvert à quelques personnes que je connais et qui apportent/ont apporté autant qu'elles se servent. RDV sur facebook https://www.facebook.com/pg/Mediaephile-...  
  AccueilAideChercherConnexion  
 
Page Index Toggle Pages: 1
Envoyer le fil Imprimer
A propos des "Beatus" (Read 144 times)
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
A propos des "Beatus"
30.01.14 à 11:27:45
 
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: A propos des "Beatus"
Reply #1 - 27.07.17 à 13:02:04
 
Quote:
  • Fragment de Nájera. ixe siècle. Trésor de l'abbaye Santo Domingo de Silos.
  • Beatus de San Millán de la Cogolla (vallée de l'Èbre). Fin du xe-fin du xie siècle. Madrid. Real Academia de la Historia. Ms. 33.
  • Beatus de l'Escorial. Vers 1000. El Escorial. Real Biblioteca de San Lorenzo. Ms. & II. 5. 225 x 355 mm. 151 feuillets. 52 enluminures.
  • Beatus dit de San Miguel de Escalada(près de León. Vers 960. Pierpont Morgan Library (New York). Ms 644. 280 x 380 mm. 89 enluminures. Peint par Magius, archipictor.
  • Beatus de San Salvador de Távara. Vers 968 / 970. Madrid. Archivo Historico Nacional. Ms 1097 B (1240). Peint par Magius, terminé après sa mort par son élève Emétérius.
  • Beatus de Valcavado. Vers 970. Valladolid. Bibliothèque de l'Université de Valladolid. Ms. 433 (ex ms 390). 87 enluminures restantes. Peint par Oveco pour l'abbé Semporius.
  • Beatus d'Urgell. Vers 975-1000. Cathédrale de La Seu d'Urgell. Archives. Inv.501, 79 miniatures.
    vBeatus de Gérone. Vers 975. Cathédrale de Gérone. Archives. Ms. 7. 260 x 400 mm. 284 feuillets. 160 enluminures. Peint par Emétérius (élève de Magius) et par la moniale Ende.
  • Beatus de San Millán. 2e tiers du xe siècle. Madrid. Biblioteca Nacional. Ms. Vit. 14.1.
  • Beatus de Ferdinand et Sancha. 1047. Madrid. Biblioteca Nacional. Ms. Vit. 14.2. Commandé par Ferdinand Ier et la reine Sanche. 267 x 361 mm. 312 feuillets. 98 enluminures. Peint par Facundus.
  • Beatus. 1086. Cathédrale de El Burgo de Osma. Archives. Cod. 1. 225 x 360 mm. 166 feuillets. 71 enluminures. Scribe : Petrus. Peintre : Martinus.
  • Beatus de Saint-Sever (Landes). 1060 / 1070. Paris. Bibliothèque nationale. Ms. Lat. 8878.
  • Beatus de Silos. 1091 / 1109. Londres. British Library. Ms. Add. 11695.


https://fr.wikipedia.org/wiki/Beatus
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Beatus de Liébana
Reply #2 - 27.07.17 à 09:40:27
 
Beatus dit de saint Sever
ca 1060-1070

Latin 8878 :http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b52505441p/f1.planchecontact

...

Quote:
Titre :  Beatus a Liebana , Commentarius in Apocalypsin.
Titre :  S. Hieronymus , Commentarius in Danielem.
Titre :  S. Ildefonsus Toletanus , De beatae Mariae perpetua virginitate.
Sujet :  Actes. (XIe s.)
Sujet :  Actes. (XIIIe s.)
Sujet :  Alpha, lettre capitale. Iconographie
Sujet :  Annonce aux bergers. Iconographie
Sujet :  Barbe. Barbe des religieux. Hommes (deux) se tenant par la barbe. Iconographie
Sujet :  Bélier et bouc (Dn 8). Iconographie
Sujet :  Bêtes (les quatre) : lionne, ours, léopard à quatre têtes et ailes d'oiseau, bête à dix cornes (Dn 7). Iconographie
Sujet :  Bouc et bélier (Dn 8). Iconographie
Sujet :  Caractères. Grecs
Sujet :  DECORATION. Manicules
Sujet :  DECORATION. Décoration française. Sud-ouest (XIe s.)
Sujet :  DECORATION. Peintures. (XIe s.)
Sujet :  Déluge. Iconographie
Sujet :  Dromadaire. Iconographie
Sujet :  ÉCRITURE. Écriture à caractères wisigothiques
Sujet :  ÉCRITURE. Écriture française. Sud-ouest (XIe s.)
Sujet :  Éléphant. Iconographie
Sujet :  Estampilles : Josserand-Bruno. n° 24
Sujet :  Estampilles : Josserand-Bruno. n° 36
Sujet :  Estampilles : Josserand-Bruno. n° 37
Sujet :  Généalogies bibliques. Tableaux
Sujet :  Hymnes
Sujet :  Mages (rois). Iconographie. Adoration des Mages
Sujet :  MANUSCRITS CITES. Madrid. Academia de la Historia, ms. Aemiliensis 47
Sujet :  Mappemondes
Sujet :  Nota bene
Sujet :  Oiseau combattant un serpent. Iconographie
Sujet :  Parchemin. Restaurations anciennes. par collage de fragments de parch
Sujet :  RELIURES. Reliures aux armes (ou au chiffre) de :. Sourdis (François d'Escoubleau de), card., év. de Maillezais
Sujet :  Sanglier. Iconographie
Sujet :  Serpent combattant un oiseau. Iconographie
Sujet :  Titres (explicit ou incipit). sur champ bicolore
Sujet :  Tropes
Type :  manuscrit
Langue :  latin
Format :  Décoration d'une importance exceptionnelle, due à trois artistes au moins : l'artiste principal A, maître d'œuvre de l'ensemble des compositions, qui peut être vraisemblablement identifié avec «Stephanus Garsia», et ses collaborateurs, les artistes B et C, qui ont seulement participé à l'exécution picturale. Outre le dessin préparatoire de toutes les compositions, on peut attribuer à l'artiste A les peintures des ff. 1-10, 45ter (en partie), 51, 51v (?), 83, 108v-109, 116, 119, 122, 135v, 138, 139v-140, 141, 145v; dans la plupart d'entre elles, le premier dessin à la plume a été partiellement recouvert d'un épais trait noir par un collaborateur; l'artiste B a peint les œuvres des ff. 14, 26-26v, 29, 31v, 45bis-45ter, 52-52v, 58, 61v, 65v, 69v, 73v, 113, 120v-121v, 199, 201v, 207v, 215, 217, 219v, 220, 224, 233v-234, 235; à l'artiste C sont dues les peintures des ff. 10v-14v, 85, 143v, 147, 148v, 150v, 153, 155, 156, 157-157v, 159, 166, 171-172, 176v, 177, 178, 179v, 181-181v, 183, 184-184v, 193-193v, 195, 197v, 202v, 203v, 206v, 208-208v, 229, 239, 241, 249; cf. Fr. Avril, dans Acta del Simposio para el estudio de los codices del «Comentario al Apocalipsis «..., Madrid, I**, 261-271. - 10 peintures en double pleine page (1v-2, 2v-3, 3v-4, 4v-5, 45bisv-45ter, 108v-109, 121v-122), ou en pleine page débordant sur la page en regard (120v-121, 207v-208, 219v-220); — 36 peintures en pleine page (1, 12v, 13, 13v, 14, 26, 26v, 29, 51v, 52, 52v, 85, 116, 119, 135v, 137v, 138, 139v, 141, 145v, 148v, 150v, 159, 177, 178v, 193v, 197v, 198, 208v, 215, 217, 217v, 224, 239, 241, 248); les peintures des ff. 85, 159, à l'origine en double page, ont été amputées de leur volet gauche; — 35 peintures (31v, 51, 58, 61v, 65v, 69v, 73v, 77v, 83, 113, 140, 143v, 147, 153, 155, 156, 157, 157v, 166, 171v, 176v, 179v, 181, 181v, 183-184v, 193, 195 (mutilée du volet gauche en regard) 199, 201v, 202v, 203v, 206v); — tables généalogiques peintes, en médaillons contenant image ou texte ou en arcatures aux ff. 5v-12; tableaux rectangulaires en pleine page aux ff. 171 (mutilé) et 172. Voir planche E. - Pour l'iconographie, voir la description des peintures dans le corps de la notice; cf. aussi le Tableau général de l'iconographie de l'ensemble des exemplaires illustrés du commentaire de Beatus dans Williams, op. cit., I, 179-186. — En raison des mutilations qu'a subi le ms., il manque 14 images correspondant à Neuss, nos 16, 17, 31, 42, 44, 47, 48, 59, 60, 61, 66, 67, 71, 73, dans le commentaire de Beatus, 2 images correspondant à Neuss, nos 3 et 6, dans le commentaire de s. Jérôme sur Daniel, et peut-être une petite peinture en tête du traité de s. Hildefonse. - Initiales ornées simples, parfois à palmettes (par ex. 15-16v), la plupart sur champ bicolore ou tricolore (20, 21v, 22, passim), sur fond peint (220v). Petites initiales de couleur sur champ bicolore. — Titres en capitales mêlées d'onciales, avec lettres enclavées, sur champ bicolore ou tricolore, à lignes de couleurs alternées. Titres rubriqués avec rehauts de couleurs. — Citations bibliques rubriquées. Rehauts de couleurs dans le texte; mots grecs surlignés. - Pour la composition matérielle du ms., cf. Załuska, Composition matérielle... et organisation du travail entre scribes et artistes, Fac-Sim., II, 47-54. Œuvre de plusieurs copistes, dont deux sans doute originaires du Sud-Ouest de la France : le scribe A, responsable de la copie de la majeure partie du volume, soit les ff. 15-20v, 23-24v, 27-28v, 30-30v, 32-35v, 37-45bis, 45terv-51, 54-57v, 60-60v etc.; le scribe B qui a copié les ff. 14v, 21-22v, 25-25v, 29v, 31-31v etc.; en revanche, la copie des Généalogies bibliques montre une influence wisigothique, de même que la première numérotation des cahiers (par ex. 67v, 75v, 83v). Système de copie par bifolium démontrant une collaboration entre les peintres et les copistes : le scribe B intervenant sur les bifolia correspondant aux peintures de l'artiste B, alors que l'artiste A a le plus souvent travaillé avec le copiste principal; cf. Idem, ibid., 50, fig. 3 : schémas des cahiers. Pour l'origine des copistes, cf. J. Vezin, dans Saint-Sever, Millénaire de l'abbaye, Colloque... 1985, Mont-de-Marsan, 1986, 265-274. — La diphtongue æ est marquée indifféremment par les lettres ae ou par un e cédillé. — Très nombreuses corrections du texte à l'encre plus noire; nombreux grattages de mots ou de lignes entières (par ex. 78v-79, 122v-123, 232). — Texte écrit à longues lignes sur les ff.58, 61v, 65v, 69v, 73v, 113, 199, 201v, comportant des peintures. — Additions dans les marges : numérotation en chiffres romains (40-41v, 63v-64, 78v-79, 158v), manchettes de la main du copiste, certaines entourées d'un cadre rouge (37, 39, 41, 76-76v, 230, 274); manicules, XIIIe s., passim; croix (27v, 123, 158); Nota (251v). - 39 cahiers : I7 (1-7), II6 (8-13), III8-XI8 (14-83), XII6 (84-89), XIII6 (90-95), XIV8 (96-103), XV10 (104-113), XVI8 (114-121), XVII8 (122-129), XVIII9, (130-138), XIX8 (139-146), XX8 (147-154), XXI7 (155-161), XXII7 (162-168), XXIII6 (169-174), XXIV7 (175-181), XXV8 (182-189), XXVI7 (190-196), XXVII7 (197-203), XXVIII5 (204-208), XXIX8 (209-216), XXX6 (217-222), XXXI7 (223-229), XXXII8 (230-237), XXXIII8 (238-245), XXXIV8 (246-253), XXXV10 (254-263), XXXVI8 (264-271), XXXVII8 (272-279), XXXVIII7 (280-286), XXXIX4 (287-290); cf. Załuska, op. cit., 49, fig. 2 : schéma des cahiers lacunaires. — Double signature des cahiers : la première, contemporaine de la copie, en chiffres romains à l'encre rouge, portés au verso du dernier f. de chaque cahier, subsiste seulement dans certains cahiers : actuel cahier II signé III, cahiers IV-XVI signés V-XVII, XIX signé XX; la seconde numérotation, faite au XIIIe s., consiste en chiffres romains à l'encre noire, placés au début et à la fin de chaque cahier : l'actuel premier cahier étant signé III au verso du dernier f. (7v); le suivant, étant numéroté IIII au recto du premier f. (8) et V au verso du dernier f. (13v); et ainsi de suite, jusqu'au dernier cahier numéroté LXXVIII / LXXIX. — Le décalage de la première numérotation par rapport aux cahiers conservés suggère la perte d'un premier cahier, déjà antérieure à la seconde numérotation. — Les ff. suivants qui comportaient des peintures à l'exception du dernier, ont été découpés : avant le f. 1 (?), entre les ff. 84 et 85, 87 et 88, 90 et 91, 143 et 144, 158 et 159, 162 et 163, 173 et 174, 174 et 175, 194 et 195, 199 et 200, 204 et 205, 206 et 207, 218 et 219, 226 et 227, 285 et 286; de même les ff. 167, 171, 186-188, 200, 218, 220, 262 ont été mutilés. — Pour des raisons de mise en page des peintures, un certain nombre de pages ont été laissées en blanc, que ce soit en totalité : 107v-108, 109v-110, 134v-135, 141v-142, 145, ou en partie : 28v, 31, 45bis, 90v et passim; sur les ff. 143v et 176v, l'espace a été occupé par un motif décoratif peint. Ff.terminaux 284v-290v, réglés blancs. Les ff. 108, 142, 285v-290 ont été utilisés pour des additions postérieures. — Certains trous dûs à la qualité médiocre du parchemin ont été restaurés, ff.98, 99, 102, 123, 252, ainsi que les ff. mutilés 167, 218, 220. Taches d'encre dans les marges, 9v, 12v, 32v, passim. - La date à laquelle le ms. a quitté l'abbaye de Saint-Sever est inconnue. — Ex-libris ms., fin XVIe s. : «Je suis a messire Mathurin Brin prebtre in [sic] demourant au villaige de La Graslière [? ou La Grassière (Vendée ou Mayenne)?] parroisse... [la fin n'a pas été écrite]» (285) et signature : «. - Mathurin Brin. - , prebtre» (247v). Essais de plume du même personnage aux ff. 229, 238, 240v, 286v. — Au f. 290v, ex-dono ms. de. - Guillaume Guerry. - , de Tiffauges (Vendée), à. - François d'Escoubleau de Sourdis. - , nommé cardinal en 1598 et mort en 1628 : «Hunc librum dignatus est accipere illustrissimus et reverendissimus cardinalis des Sourdis a Guillelmo Guerry, dum Thiffaugianos inviserat in episcopatu Maleacensi [Maillezais]»; sur la famille Guerry attestée à Tiffauges depuis le XVIes., cf. H. Filleau, Dictionnaire... des familles du Poitou, IV, 1909, 513-514. Le ms. passe ensuite dans la bibliothèque de. - Charles d'Escoubleau de Sourdis. - , frère du cardinal (mort en 1666), comme l'atteste la reliure à ses armes, avec le collier de l'Ordre du Saint-Esprit; cf. Olivier, Hermal et de Roton, Manuel de l'amateur de reliures, XXII, pl. 2184. Le ms. réapparaît à la vente Louis-Jean Gaignat, 1769, sous le n° 93 du catalogue. - Antoine-René de Voyer d’Argenson, marquis de Paulmy. - (1722-1787), est entré en sa possession, comme le prouve sa mention au catalogue de théologie de la bibliothèque de l'Arsenal (BnF, Ars. 6298, fol 26v): « ce manuscrit est très précieux et de grand prix parce qu’il est du 10°siècle ce qui est prouvé par une lettre à Hugues Capet des moines de l’abbaye de Saint-Sever…. Cette lettre est à la fin du livre et est précédée de quelques pièces historiques qui regardent le même monastère de Saint-Sever. Etc ». Toute la notice de ce manuscrit est biffée dans le catalogue ; dans la première version du catalogue théologie (BnF, Ars. 6279) sous le numéro 340, p 73v, il est écrit : « le manuscrit est précieux et de grand prix parce qu’il est du10°siècle ce qui est prouvé par une lettre à Hugues Capet des moines de l’abbaye de Saint-Sever.. D’ailleurs les caractères ronds dont il est écrit est une autre preuve de son antiquité. Il est orné de plus de 200 miniatures du plus mauvais dessin possible ce qui prouve encore son antiquité. ». Ce manuscrit devait faire partie des "Trente volumes contenant des chartes et titres anciens, authentiques, manuscrits originaux ou copies, toutes pièces précieuses relatives à l’histoire de France " que Paulmy échangea avec le cabinet des chartes (informations fournies par Danielle Muzerelle, 19/11/2013). Il entre finalement à la Bibliothèque du roi en 1790, avec les collections du Dépôt de législation et d'histoire, où il est ainsi décrit : «Commentarius in Apocalypsim, suivi de plusieurs chartes concernant l'abbaye de Saint-Sever en Gascogne : manuscrit du XIIe s., sur vélin, avec dessins»; cf. Delisle, Cab. des mss., III, 279-281. - Aux ff. 1, 15, 290v, estampille de la Bibliothèque royale correspondant aux années 1833-1848 avec «M» désignant les Manuscrits, proche de Josserand-Bruno, 284 type 24. - La mappemonde, qui occupe les ff. 45bisv-45ter, a été sortie du volume à une date indéterminée. En 1866, la carte a été repérée chez un libraire parisien par Armand d'Avezac, et achetée par le Cabinet de géographie de la Bibliothèque impériale, puis portée au Cabinet des manuscrits où L. Delisle l'a fait remettre à sa place dans le volume; cf. E. Cortambert, Bulletin de la Société de géographie, oct. 1877. D'après le témoignage d'A. d'Avezac, Une digression géographique..., Paris, 1870, 4, elle provenait d'un résidu des papiers de Jacob-Nicolas Moreau (mort en 1803) resté en possession de la famille, et était accompagnée d'un feuillet de papier, indiquant que son ms. d'origine aurait appartenu au cardinal de Sourdis, puis au marquis de Paulmy et «acheté à sa vente». Il n'y a jamais eu de vente des collections du marquis de Paulmy, mais il est certain que celui-ci a été en relations avec Moreau et qu'ils ont procédé à plusieurs échanges; cf. H. Martin, Catalogue des manuscrits de la Bibliothèque de l'Arsenal, VIII, Histoire de la bibliothèque..., Paris, 1899, 225-227. La mappemonde ne figure pas dans les inventaires de Paulmy (renseignement aimablement fourni par D. Muzerelle). - Au f. 45bis, estampille de la Bibliothèque impériale correspondant aux années 1852-1870 avec «MSS.» désignant les Manuscrits, correspondant à Josserand-Bruno, 289 type 36; au f. 45terv, estampille de la Bibliothèque impériale correspondant aux années 1852-1870 avec «MSS.» désignant les Manuscrits, correspondant à Josserand-Bruno, 289 type37. - Parchemin. Réglure à la pointe sèche sauf aux ff. 224v et 228. - 290 ff. + ff. 45bis-45ter à 2 colonnes sauf les ff. 286-290, précédés et suivis d'1 contregarde et d'1 garde parchemin. - 367 × 286 mm. (justification 295/280 × 215/205 mm.). - Reliure XVII e s. veau granité, aux armes de Charles d'Escoubleau de Sourdis, restaurée en 1984. Tranches granitées de rouge
Description :  GREGORIUS ILLIBERITANUS. De arca Noë (extrait)
Description :  HIERONYMUS (s.). Commentum in Danielem
Description :  Contient : I ; II ; III ; IV ; V
Description :  Le ms. tient une place à part dans la tradition du commentaire de Beatus, puisqu'il offre d'une part un texte de la première version, et d'autre part un cycle pictural qui l'apparente aux manuscrits des troisième et quatrième versions, ainsi que sa présentation en recueil accompagné des Préliminaires et du Commentaire de s. Jérôme sur Daniel.
Droits :  domaine public
Identifiant :  ark:/12148/btv1b52505441p
Source :  Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Latin 8878
Provenance :  Bibliothèque nationale de France
Date de mise en ligne :  06/07/2015


---

https://fr.wikipedia.org/wiki/Beatus_de_Saint-Sever

---
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Beatus de Liébana
Reply #3 - 27.07.17 à 09:40:41
 
Beatus de Silos (The 'Silos Apocalypse')
BL, Add MS 11695
Date 1091-1109
106 miniatures

...
map : http://www.bl.uk/manuscripts/Viewer.aspx?ref=add_ms_11695_f039v



Title Beatus of Liébana, Commentary on the Apocalypse (The 'Silos Apocalypse')
http://www.bl.uk/manuscripts/FullDisplay.aspx?ref=Add_MS_11695
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Beatus de Liébana
Reply #4 - 27.07.17 à 09:40:45
 
NAL 1366 : http://gallica.bnf.fr/.../btv1b105072186/f1.planchecontact

...
Quote:
Titre :  Beatus. — Commentaire sur l'Apocalypse, avec peintures. Ms. de la fin du XII e siècle.
Type :  manuscrit
Langue :  latin
Description :  En 1879, Léopold Delisle, qui est alors directeur de la Bibliothèque nationale, remarque ce Beatus dans un lot de manuscrits récemment envoyés d’Italie à Paris. Frappé par l’intensité des coloris et par le style des peintures, il comprend l’intérêt du volume pour la production artistique dans les provinces septentrionales de la péninsule ibérique et établit le premier une étude comparative des exemplaires dont il a trouvé la trace. Le manuscrit, qui est passé auparavant chez un libraire lyonnais puis chez le libraire milanais Vergani, est donc acheté par la Bibliothèque nationale le 15 mars 1879 au libraire parisien Guérin, pour la somme assez importante de 2000 francs de l’époque. Cet achat, qui suit de près l’acquisition le 1 er juin 1878 d’une trentaine de volumes en écriture wisigothique provenant de l’abbaye de Silos, s’inscrit dans la politique d’enrichissement des collections d’origine espagnole de la Bibliothèque, qui ne comprenaient pas jusqu’alors beaucoup de manuscrits de haute époque.
Droits :  domaine public
Identifiant :  ark:/12148/btv1b105072186
Source :  Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, NAL 1366
Provenance :  Bibliothèque nationale de France
Date de mise en ligne :  06/04/2015


---

Le Beatus navarrais de Paris (Bibl. Nat., nouv. acq. lat. 1366) - Soledad de Silva y Verastegui
Cahiers de civilisation médiévale  Année 1997  Volume 40  Numéro 159  pp. 215-232

http://www.persee.fr/doc/ccmed_0007-9731_1997_num_40_159_2688

----

...
Quote:
Commentaires de Beatus sur l'Apocalypse
                 
Page compartimentée
    
Manuscrit    
XIIe siècle, France
Paris, BnF, Département des manuscrits, Nouvelles acquisitions latines 1366 f° 141

Répartition des images en registres, cases suggérées par la subdivision en plages carrées de couleurs opposées bleu rouge, ne font pas de cette page compartimentée un antécédent de la bande dessinée. La case ne sert ici que d'espace de classement, où sont rangés en haut les cavaliers de l'Apocalypse et en bas, comme la logique l'impose, les damnés de l'enfer.

http://expositions.bnf.fr/bdavbd/grand/1219_95.htm
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Beatus de Liébana
Reply #5 - 27.07.17 à 10:03:37
 
NAL 2290 : http://gallica.bnf.fr/.../btv1b10507217r/f8.planchecontact

Début XIII

...

Quote:
Titre :  Beatus. Commentaire sur l'Apocalypse.
Type :  manuscrit
Format :  Volume sur parchemin. - 167 feuillets, y compris la garde de la fin. - Écriture sur deux colonnes, du commencement du XIII e siècle. - 440 × 305 mm
Description :  Il y a des lacunes après chacun des feuillets cotés 1, 2, 4, 75, 114, 129, 137, 146, 150, 159, 165 et 166. Ce ms. tire un prix particulier des 69 peintures dont il est orné et dont une douzaine occupent des pages entières. Le tableau suivant montre le rapport de ces peintures avec celles qui ornent trois autres exemplaires de l'Apocalypse de Beatus [Note : Sur ces trois mss. voyez la notice que j'ai insérée en 1880 dans le volume intituté : " Mélanges de paléographie et de bibliographie, " p. 117-148. — Depuis, sous le titre " Die Apocalypse in den Bilderhandschriften des Mittelalters " (Vienne, 1885, in-8°), le docteur Th. Frimmel a publié d'intéressants détails sur les Apocalypses peints, et notamment sur l'exemplaire de Beatus conservé à Turin. — D. Marcelino Gutierres del Caño a donné une description détaillée de l'Apocalypse de Beatus conservé à Valladolid ; voyez Codices y manuscritos que se conservan en la biblioteca de la universidad de Valladolid (Valladolid, 1888, in-8°), p. 16-39. — Tout récemment, don Francisco de Bofarull y Sans a étudié d'une façon approfondie l'Apocalypse de l'église de Girone, qui avait figuré en 1888 à l'Exposition de Barcelone : Los codices, diplomas é impresos en la Exposicion universal de Barcelona (Barcelona, 1890, in-8°), p. 15-50] savoir : l'exemplaire de l'abbaye de Saint-Sever (ms. latin 8878 de la Bibliothèque nationale), l'exemplaire qui a figuré en 1879 à la vente de M. Didot, et l'exemplaire acquis en 1879 par la Bibliothèque nationale (ms. NAL 1366). Ms. 2290. Ms. 8878. Ms. Didot. Ms. 1366. Fol. 1 N° 1 23 25 " 2 2 [Note : Notre-Seigneur, deux anges et saint Jean] " " " [...] L'une des peintures les plus remarquables est la mappemonde qui couvre le fol. 13 v° et le fol. 14 recto.
Description :  Ce manuscrit, qui offre beaucoup d'analogie avec le ms. jadis possédé par M. Didot, paraît être l'un de ceux que Florez a employés pour son édition de l'ouvrage de Beatus. C'est, je crois, celui qu'il désigne en ces termes (p. XXXIX) : " Alter codex favore illustrissimae dominae D. Rosae de Chaves comparatus fuit ex alio monasterio, filiationis, ut dicunt, ejusdem regiae domus de las Huelgas, in oppido Sancti Andreae de Arroyo. Hic etiam membranaceus : verum magna foliorum parte mutilus : utilia tamen quae extant, ob variantes lectiones, et quoniam proprietatis dictionum, ut plurimum, tenacior exscriptor ejus. Aetas saeculo Ecclesiae decimo tertio non inferior. " — Sur la feuille de garde qui est à la fin de notre ms. et qui est cotée 167, on lit une note tracée au XIV e ou au XV e siècle, ainsi conçue : " Conventus Sancti Andree de R ".
Droits :  domaine public
Identifiant :  ark:/12148/btv1b10507217r
Source :  Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, NAL 2290
Provenance :  Bibliothèque nationale de France
Date de mise en ligne :  19/01/2015



Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Beatus de Liébana
Reply #6 - 27.07.17 à 10:09:39
 
.
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Beatus de Liébana
Reply #7 - 27.07.17 à 10:15:40
 


Titre du document / Document title
Remarques sur le manuscrit bénéventin de Beatus récemment découvert à Genève
Auteur(s) / Author(s)
KLEIN Peter K. (1) ;
Affiliation(s) du ou des auteurs / Author(s) Affiliation(s)
(1) Eberhard Karls Universität Tübingen, Bursagasse 1, 72070 TÜBINGEN, ALLEMAGNE
Résumé / Abstract
Le manuscrit du commentaire sur l'Apocalypse de Beatus de Liébana récemment découvert à Genève (ms. Bibl. de Genève, lat. 357) n'est pas d'une origine ibérique, comme presque toutes les autres copies de ce commentaire, mais provient de la région du Bénévent, en Italie du sud. Datant de la seconde moitié du XIe siècle, ce manuscrit est surtout important sur le plan historique, car il nous aide à reconstruire l'ancienne tradition iconographique du temps de Beatus, en particulier celle de la seconde édition de 784. En outre, ses illustrations ont intégré des éléments non hispaniques, issus surtout de la tradition romane des cycles de l'Apocalypse, ainsi que de nouvelles idées iconographiques.
Revue / Journal Title
Cahiers de civilisation médiévale    ISSN  0007-9731
Source / Source
2013, vol. 56, noJANMAR, pp. 3-38 [36 page(s) (article)]
Langue / Language
Français
Editeur / Publisher
Centre d'études supérieures de civilisation médiévale, Poitiers, FRANCE  (1958) (Revue)
Localisation / Location
INIST-CNRS, Cote INIST : 8974, 35400050373076.0010

http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=27595876
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Beatus de Liébana
Reply #8 - 27.07.17 à 10:41:19
 
Beatus de Rylands

Beatus de Liébana appelé aussi San Beato (milieu du VIIIe siècle - 19 février 798) est un moine, auteur d'un Commentaire sur l'Apocalypse.

...



Rylands Collection
Record
Image Number:
JRL1316338
Reference Number:
Latin MS 8
Link to Catalogue:
Latin Manuscripts
Image Title:
Bird killing serpent
Parent Work Title:
Beatus Super Apocalypsim
Translated Parent Work Title:
Beatus on the Apocalypse
Creator:
Beatus, Saint, Presbyter of Liebana, -798
Creator Role:
Author
Date Created:
12th century
Page/Sheet:
14r
Image Sequence Number:
014r
Description:
Plain black Gothic hand. Illustrated: bird (symbol of Christ) killing serpent (symbol of Satan).
Language Code:
lat-ES
Subject:
Bible. New Testament.
Subject:
Christianity
Type:
Image
Category of Material:
Archives & Manuscripts
Sub-Category:
Codex
Technique Used:
Miniatures (paintings)
Technique Used:
Handwriting
Support:
Vellum
Creation Site:
Spain
Style Period:
Medieval
Item Height:
454 mm
Item Width:
326 mm
Current Repository:
The University of Manchester Library, U.K.
Rights Holder - Image:
The University of Manchester Library
Rights holder - Work:
The University of Manchester Library
Notes:
Facsimile available
Date Captured (yyyy-mm-dd):
2013-08-28
Image Creation Technique:
Digital capture by Heritage Imaging, The University of Manchester Library
Date Image Added (yyyy-mm):
2014-03

http://luna.manchester.ac.uk/luna/servlet/view/search?q=reference_number=%22Lati...
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Beatus de Liébana
Reply #9 - 27.07.17 à 10:51:25
 
"Beatus of Liébana - Lorvao Codex"
1189 − Saint Mamede Monastery of Lorvao , Lorvao (Portugal)
Lisbonne, Arquivo Nacional da Torre do Tombo, Cod. 160
88 miniatures.


style Roman !
jaune fluo caractéristique


...

...

...

...



https://www.facsimilefinder.com/facsimiles/beatus-of-liebana-lorvao-codex-facsim...
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Beatus de Liébana
Reply #10 - 27.07.17 à 10:57:47
 
.
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Beatus de Liébana
Reply #11 - 27.07.17 à 11:04:33
 
Beatus de San Millán
Beato de San Millán, [siglo XI].
Biblioteca de la Real Academia de la Historia. Signatura Códice 33. Olim F 199 y 39.
Quote:
[Commentaria in Apocalipsin libri XII] (S. XI in.-XI ex.) - Beato de Liébana , Santo     Objeto digital Ejemplares
Título: [Commentaria in Apocalipsin libri XII] [Manuscrito] / [Beatus Libanensis]
Autor: Beato de Liébana , Santo Descripciones bibliográficas
Publicación: [S. XI in.-XI ex.]

Descripción física: 282 h. (2 col.) : perg., il. ; 36 x 25 cm

Notas: Referencias: Ruiz García, Elisa. Catálogo de la sección de códices de la Real Academia de la Historia. Madrid: Real Academia de la Historia, 1997, cod. 33
Referencias: Domínguez Bordona, J. Manuscritos con pinturas. Notas para un inventario de los conservados en colecciones públicas y particulares de España. Madrid: Centro de Estudios Históricos, 1933, n. 358
Cuadernos de 8 h.; reclamos horizontales; foliación moderna a lápiz y en arábigos; caja de escr.: 26 x 17 cm.; el texto presenta lagunas
Port. ilustrada a toda página, coloreada, en h. 1 r., también h. 1 v. Contiene el programa iconográfico de los "Beatos"; iniciales primarias polícromas, algunas con lacerías
Escr. visigótica
Procede del Monasterio de San Millán de la Cogolla (fondos desamortizados)
Premios: Inscrito en 2015 en el Registro Internacional de la Memoria del Mundo de la UNESCO

Contenido: Contiene : Prologus in libro Apocalipsin / Hieronimus [Stridonius (h. 2 r.-2 v.). Interpretatio [Summa dicendorum] (h. 2 v.-14 v.). [Storiae et explanationes] (h. 14 v., 15 v.-34 r. y 53 r.-230 v.). Prefatio [Tractatus Apocalypsin] / [Apringius Pacensis] (h. 15 r.). [Etymologiae VIII (h. 34 r.-53 r.) ; Etymologiae VI, 13 (h. 230 v.); Etymologiae IX, 5 (h. 231 r.-233 r.) / [Isidorus Hispalensis]. [Explanatio in Danielem] (h. 233 v.-282 v.) ; [De Susana] / [Hieronimus Stridonius] (h. 282 v.)

Materia / geográfico: Códices

Autores secundarios: Jerónimo , Santo, ca. 345-420. Commentarium in Apocalypsin Descripciones bibliográficas
Apringio de Beja. Tractatus Apocalypsin.Prefatio Descripciones bibliográficas
Isidoro , Santo, Arzobispo de Sevilla, ca. 560-636. Etymologiae Descripciones bibliográficas
Jerónimo , Santo, ca. 345-420. Commentaria in Danielem Descripciones bibliográficas

Títulos secundarios: Summa dicendorum Descripciones bibliográficas
Storiae et explanationes Descripciones bibliográficas

Tipo de publicación: Manuscritos Manuscritos

Ejemplares:
Real Academia de la Historia — Signatura: Cod. 33 — Signatura antigua: Olim: F 199 y 39
Notas de ejemplar:
     An ms. "Aquí se acaba el otro original" (219 v.)

Notas de ejemplar:
     Enc. tabla

http://bibliotecadigital.rah.es/dgbrah/i18n/consulta/registro.cmd?id=124
(avec zoom)

numérisé directement ici : http://bibliotecadigital.rah.es/dgbrah/i18n/catalogo_imagenes/grupo.cmd?path=100...
http://www.educacion.es/cultura-mecd/areas-cultura/archivos/mc/registro-memoria-...

---

Facsimilé en vente :

Late 10th century - second half of the 11th century − Monastery of San Millán de la Cogolla (Rioja), Spain
Artists / SchoolsMozarabic art; Visigothic script; Carolingian influence


...

Quote:
The manuscript containing the Commentary on the Book of Revelation written by the Asturian monk Beatus of Liébana kept at the Real Academia de la Historia in Madrid, is one of the most complete versions of the manuscripts of this influential tradition that in medieval times belonged to the Monastery of San Millán de la Cogolla (Rioja).

The other two Beatus manuscripts that were in the late tenth century in the same monastery are now preserved in the Biblioteca Nacional de España in Madrid, Vitr. 14.1, and at El Escorial, Biblioteca Monasterio, Cod. & II. 5.

San Millán Beatus: The Origin of the Manuscript

Written in Visigothic script in two columns, the manuscript was completed in two phases. In the late tenth-early eleventh century, the main scribe copied the first part of the codex up to folio 228. The average quality of the parchment suggests the lack of resources.

At that time, Rioja carried constant campaigns against Al Mansur who eventually destroyed the monastery of San Millán. In the second half of the eleventh century, the Riojan monastery reached economic prosperity.

Probably because of the richness regained, the monastery could complete the unfinished manuscript and a number of scribes, less skilled than the first one, brought the writing to completion. The text added at this point displays influence from the Carolingian writing and 48 miniatures were added to fill the blank spaces left by the first scribe.

The Mozarabic and Romanesque Features of the Miniatures of the San Millan Beatus

The illuminations of the Beatus of San Millán de la Cogolla are of special interest because they show two different styles. Up to folio 92, the illuminator worked in the style of the Mozarabic Art.

The later section of the manuscript, however, shows Romanesque features. Although the codex is certainly datable to the tenth-eleventh centuries, the owners of the precious book established an antique tradition for the manuscript.

A note on folio 58 explains that Albinus copied the codex in the year 670, the time of Benitus, the eighth abbot of the monastery. It is known that this is a seventeenth-century addition that also appears in other works, and it was meant to enhance the prestige, the antiquity and the authenticity of the book.


Quote:
Alternate Titles
Beato de San Millán de la Cogolla -- Beato de San Millán
FeaturesManuscript on parchment − 35.5 × 24 cm − 564 pp.
OriginLate 10th century - second half of the 11th century − Monastery of San Millán de la Cogolla (Rioja), Spain
ThemeApocalypses and Beatus, Sacred Texts
StyleRomanesque
LanguageLatin
Artists / SchoolsMozarabic art; Visigothic script; Carolingian influence
ContentBeatus of Liébana, Commentary on the Book of Revelation
Illuminations48 large to full-page miniatures
ScriptVisigothic


https://www.facsimilefinder.com/facsimiles/beatus-of-liebana-san-millan-codex-fa...
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Beatus de Liébana
Reply #12 - 27.07.17 à 11:07:05
 
.
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Beatus de Liébana
Reply #13 - 27.07.17 à 11:14:16
 
Beatus of Liébana - Escorial
Beato del Escorial 1, [siglos X-XI].
Real Biblioteca del Monasterio de El Escorial. Signatura: &.II.5. Olim III.A.4; I.H.1
52 miniatures

Non disponible en ligne:
http://www.educacion.es/cultura-mecd/areas-cultura/archivos/mc/registro-memoria-...

Quelques images sous wikipedia
...
https://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Beatus_Escorial




facsimile en vente :

...

Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Beatus de Liébana
Reply #14 - 27.07.17 à 11:40:14
 

John Williams, The Illustrated Beatus. A Corpus of the Illustrations of the Commentary on the Apocalypse. Londres, éd. Harvey Miller, Vol. IV: The eleventh and twelfth centuries, 2002 ; Vol. V: The twelfth and thirteenth centuries, 2003 [compte-rendu]
sem-linkHeck Christian
Bulletin Monumental  Année 2004  Volume 162  Numéro 4  pp. 328-330

http://www.persee.fr/doc/bulmo_0007-473x_2004_num_162_4_1571_t1_0328_0000_6
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Beatus de Liébana
Reply #15 - 27.07.17 à 11:41:24
 
Beatus de Genève
Genève, Bibliothèque de Genève, Ms. lat. 357
Parchemin · 245 ff. · 25 x 16 cm · Italie / Italie du sud · XIe et XIIe siècle
Les Institutions de Priscien et commentaire de l’Apocalypse, de Beatus de Liébana

http://www.e-codices.unifr.ch/fr/thumbs/bge/lat0357/Sequence-137

...
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Beatus de Liébana
Reply #16 - 27.07.17 à 11:45:51
 
Beatus de Berlin
Staatsbibliothek Preussischer Kulturbesitz, Ms. Theol. lat. fol. 561
Quote:
Dating back to the early 12th Century and probably realized in Italy, this codex is one of the lesser known testimonies of this type.

Originally, the manuscript belonged to the collection of Carlo Morbio of Milan.

It consists of 98 folios with 55 feather-pen drawings enriched with pigments in red, ochre and yellow hues.

The illustrations are one of the major attractions of this work, since they include an archaic and unusual version of the iconography mostly found in other testimonies of the series, making this manuscript a rare and precious object for bibliophiles.

Written in Caroline and Beneventan script.


Quote:
Alternate Titles
Beato de Liébana - Berlin Codex -- Códice de Berlin - Beato de Liébana
FeaturesManuscript on parchment − 30 × 19.5 cm − 196 pp.
OriginEarly 12th century (?)
probably Southern Italy
ThemeApocalypses and Beatus, Liturgical Manuscripts, Sacred Texts
StyleRomanesque
LanguageLatin
Former OwnersCarlo Morbio of Milan
Artists / SchoolsBeneventan culture


https://www.facsimilefinder.com/facsimiles/beatus-of-liebana-berlin-codex-facsim...



---

Spéculations sur un codex du Haut Moyen Âge : le commentaire de Beatus en provenance de San Miguel de Escalada [compte-rendu]
sem-linkPeter K. Klein
Bulletin Monumental  Année 2012  Volume 170  Numéro 2  pp. 167-168

http://www.persee.fr/doc/bulmo_0007-473x_2012_num_170_2_8291

---

Facsimile en vente :

Quote:
Ce codex, remontant au début du XIIe siècle et probablement confectionné en Italie, est l’un des témoignages les moins connus de ce genre.

Le manuscrit, ayant autrefois appartenu à la collection de Carlo Morbio de Milan, comprend 98 folios et 55 dessins à la plume, enrichis de pigments de couleur rouge, ocre et jaune.

L’appareil illustratif est l’un des principaux attraits de cet ouvrage, car il comprend une version archaïque et différente du programme iconographique se trouvant en général dans d’autres témoignages de la série, ce qui en fait un objet rare et précieux pour les bibliophiles.

...
http://millenniumliber.com/?page_id=1565&lang=fr
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Beatus de Liébana
Reply #17 - 27.07.17 à 11:50:54
 
Beatus de San Miguel de Escalada
Beatus de Morgan

The Morgan Library & Museum, MS M.644
Spain, perhaps in Tábara, ca. 940-945
...
http://corsair.themorgan.org/cgi-bin/Pwebrecon.cgi?BBID=110807
http://www.themorgan.org/collection/medieval-and-renaissance/manuscript/110807?i...



----

facsimile en vente :

...

Quote:
The story of the Beato Saint Michael of Escalada began in the middle of the X century, when a monk called MAIUS was commissioned from the abbot at the Monastery of Saint Michael in León, with a copy of the commentary of Beato. Today, this copy is the oldest testimony to a change in the tradition of manuscripts on the Apocalypse in Spain. It is a pictorial reformation for which, if we are not taken in by the accidental nature of the copies that have survived from such a distant period of history, MAIUS was responsible.

On his death in 1566, the archbishop of Valencia, Martín Perez de Ayala, left the manuscript to the military order of Saint James at the grand master's residence in Uclés, near Cuenca. It remained there until 1837, when the possessions and land of the church in Spain were sold. Around 1840, a merchant called Roberto Frasineli handed over the manuscript in exchange for an old silver watch. Later, in 1847, Francique Michel sold it for 1,040 francs. The unscrupulous manuscript collector Guillermo Libri, bought the manuscript a little later for 1,500 francs, and before 1852 he sold it for 12,500 francs to the Count of Ashburnham.

In May 1897, the collector Hanry Yates Thompson (from London) bought the manuscript on 3 June 1919 as lot 21, through the intermediary Quartich, for the Pierpont Morgan Library in New York. With such a purchase, the Morgan Library is now in possession of one of the most spectacularly illuminated texts dating from the high Middle Ages. In fact, no biblical commentary has ever been so extravagantly illuminated.

Quote:
Alternate Titles
Apocalipsis de San Juan. Beato de Liebana. San Miguel de Escalada -- Ashburnham-Morgan Beatus
FeaturesManuscript on parchment − 38.5 × 28 cm − 302 pp. - 2 vols.
Originca. 940-945 − probably Tábara, Spain
ThemeApocalypses and Beatus, Liturgical Manuscripts, Sacred Texts
StyleRomanesque
LanguageLatin
PatronAbbot Victor of the Monastery of San Miguel de Escalada
Former OwnersMartín Perez de Ayala, archbishop of Valencia; Order of Saint James in Uclés; Roberto Frasineli; Francisque Michel; Guglielmo Libri; Bertram, 4th Earl of Ashburnham; Henry Yates Thompson
Artists / SchoolsMaius (scribe); Mozarabic art

https://www.facsimilefinder.com/facsimiles/beatus-of-liebana-san-miguel-de-escal...

---

https://fr.wikipedia.org/wiki/Beatus_de_Morgan
...

l'abbaye Saint-Michel d'Escalada, dans l'actuelle Province de León, vers 940-945. Il est actuellement conservé à la Pierpont Morgan Library sous la cote M.664.

---

Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Beatus de Liébana
Reply #18 - 27.07.17 à 12:06:35
 
Beatus  Emilianense
Biblioteca Nacional de España, Vit. 14-1

Notice :  http://bdh.bne.es/bnesearch/detalle/bdh0000047185
numérisation : http://bdh-rd.bne.es/viewer.vm?id=0000047185

(manuscrit mutilé, images découpées)

----


...
Quote:
Caractéristiques principales
Référence: Bibliothèque Nationale de Madrid, vitrina 14-1.
Autres noms : Béato Antiguo, Beato Primero o Beato V,14.1.
Dimensions: 350X250mm.
144 feuillets en parchemin et lettre wisigothique sur deux colonnes avec environ 34-35 lignes par page.
 l'origine, il comprenait plus de 60 miniatures dont plus de 30 furent arrachées, n'étant conservées actuellement que 27, ainsi que les tables de l'Antichrist.
Fac-similé disponible: Manuscrit complet: Siloé, arte y bibliofilia.
Environnement historique
On ne connait pas la date exacte de la création de ce manuscrit, bien que, par ses caractéristiques, il soit considéré de la première moité du Xème siècle par le grand expert en Beatus Peter Klein, qui l'étudia en profondeur dans la première Beato Emilianense: La bestia que surge de la tierraet la plus complète monographie réalisée sur les Béatus. Son nom provient du fait qu'il fut conservé du XIIème siècle au XIX dans le monastère de San Millán de la Cogolla (La Rioja), mais il semble qu'il fut peint en miniature dans un autre scriptorium, sans doute Sahagún ou Valeránica, C'est avec les manuscrits de ce dernier que plusieurs experts ont trouvé le plus de ressemblances. Il resta pendant sept siècles à San Millán jusqu'à son transfert à Burgos en 1821. Ensuite il appartint à l'écrivain, politique et grand bibliophile Serafín Estébanez Calderón, oncle de Antonio Cánovas del Castillo qui, à sa mort, fit don de sa bibliothèque au ministère des travaux publics. En 1873 il fut donné, de façon intérim, à l'école Supérieure Diplomatique de Madrid. Finalement, en 1886, il fut placé définitivement à la Bibliothèque Nationale de Madrid.

Le manuscrit arriva à la bibliothèque détèrioré et mutilé. On estime qu'il manque environ 18 feuillets au début et 30 feuillets intermédiaires, 16 ont été découpés et de quatre il ne reste plus que quelques morceaux. Il fut relié au XIXème siècle en peau tannée à sec et des ferrures en bronze furent posées comme fermetures.

Il fut digitalisé en 2004 au moyen d'une technologie des plus avancées, bien que le résultat, accessible gratuitement jusqu'au milieu de l'année 2007 dans la page officielle de Patrimoine "http://patrimonio.red.es/biblioteca/quees_beato.htm", cessa d'être disponible sans aucune explication.
Description
Il est considéré comme le Beatus le plus ancien qui soit arrivé jusqu'à nous, bien qu'il pourrait être postérieur à celui de San Miguel de Escalada, conservé à la Bibliothèque Nationale Morgan de Nueva York, si nous acceptons la datation la plus ancienne proposée pour ce dernier, ce qui ne nous parait pas probable.

Il est écrit en lettre wisigothe et, avec le Beato de Saint-Server il est le seul à suivre le texte de la version considérée la plus ancienne des Commentaires de Beatus, datée en 776. Beato Emilianense: El hijo del hombre en la nube, detalleC'est aussi l'un des manuscrits qui, par le contenu de ses dessins, représente la branche la plus ancienne de la tradition picturale des Beatus, et donc celle qui garde la plus grande fidélité en ce qui concerne le possible prototype illuminé à l'époque de Beatus lui-même. Pour tout cela, il est considéré comme un manuscrit fondamental pour connaitre les caractéristiques de la première version illustrée du Commentaire, bien que, dans certaines miniatures nous observions déjà quelques variations annonçant la seconde version picturale.

Cependant, le style de ses images et les caractéristiques techniques des pages peintes en miniature qui ont été conservées, moins schématiques, comme suivant un type plus réaliste qui maintiendrait un esprit beaucoup plus classique que le reste de la production de cette époque, et, en même temps, plus primitif aussi, nous amène à penser qu'il s'agit d'une version antérieure et éloignée du style de tous les autres béatus. D'après Camón Aznar, qui le considère comme le plus ancien des beatus conservés : "son autochtonie est forte, mais se caractérise par une primordialité si intense qu'elle arrive à l'exotisme".

Le manuscrit conserva 27 illustrations de taille différente qui occupent généralement, comme il était habituel dans les beatus dupremier style pictural, une partie de la colonne, dans certains cas la colonne dans son entier, et rarement toute la page. Des couleurs intenses sur fond blanc sont utilisées : rouge carmin, orange brillant, jaune intense semi-transparent, gris turquoise et bleu outre-mer entre autres. Tous les personnages ont un visage rond et de grands yeux en amande avec la cornée très prononcée et les sourcils formés de deux grandes lignes. Un simple trait Beato Emilianense: Ángelhorizontal, parallèle à celui formant la partie inférieure du nez, forme la bouche. En ce qui concerne l'habillement, les plis gonflés et les larges ceintures ondulées sont habituels.

A la différence de ce que l'on trouve habituellement dans les manuscrits de San Millán de la Cogolla, les initiales de ce beatus sont de structure simple, de taille petite ou moyenne, et son formées par des motifs végétaux très stylés, généralement à base de férules.

L'impression générale est très différente de celle que donnent la Biblia Sacra de León et le Beatus de Escalada, considérés comme les deux manuscrits de datation la plus proche de ce codex, qui donne la sensation d'être antérieur, ce qui, d'un autre côté parait raisonnable étant donné qu'il est le seul à présenter la version la plus ancienne, aussi bien du texte que des dessins de l'oeuvre du Beatus de Liébana.

Si nous le comparons aux deux autres Beatus provenant de San Millán de la Cogolla, celui de la "Bibliothèque du Real Monasterio de El Escorial" et celui de la "Academia de la Historia" dont on peut assurer, contrairement à celui-ci, bien qu'il soit, bien sûr, plus ancien, que tous deux furent créés dans le scriptorium de ce monastère, nous pouvons en conclure qu'ils furent confectionnés avant l'arrivée de ce codex étant donné que, bien qu'ils appartiennent à la branche la plus ancienne de la tradition picturale des Beatus nous n'y observons pas l'influence de ce Beatus, non seulement à cause de leurs différences stylistiques mais aussi parce-qu'ils ne correspondent pas à la même version du texte.


http://www.turismo-prerromanico.com/fr/manuscritos/beato-emilianense-20130906172...

----

facsimile en vente :

Quote:
An ancient illuminated manuscript

The Beatos take up an essential place in the illumination of the Spanish and European Middle Age books. Most of them are manuscripts richly illustrated with comments made in the 8th century by the monk Blessed of Liébana about the Apocalypses of Saint John. Its impact and spread made this work one of the basic books of the spirituality of 10th and 11th century.

After the fragment of Cirueña (Silos, monastery’s library), the Beato “Emilianense” is the oldest illuminated manuscript of the I Family that we keep. It has been dated to the first half of 10th century, around 920-930 (W.Neuss); P.Klein set it between 925 and 935 and José Camón Aznar, at the end of 9th century. Other authors, however, date it later, considering their miniatures part of the “mature mozarab” style.

The itinerary of the book

There is not any signal that allows us to attribute clearly the work to any specific studio. Most of the critics have considered it as a work executed on the desk of San Millán. P. Klein doubts about that “emilianense” origin and claims (due to the writing, the ornamental technique and colour) that its origin comes from León. Mentré considered the desk of Valeránica (Castile) as the possible origin of our Beato.

It was for seven centuries in San Millán de la Cogolla (La Rioja), until it was moved to Burgos in 1821. After that, the politician, bibliophile and collector Serafín Estébanez Calderón got hold of it. When he died (1867), it was deposited with his entire library in the Ministerio de Fomento (Ministery of Public Works). In 1873 was temporarily handed over to the Escuela Superior Diplomática de Madrid. Finally, in 1886, was deposited for its definitive custody in the Spanish National Library, in Madrid. As a result of all that, the manuscript, a parchment of 144 sheets of approximately 345 x 250 mm, in lower Visigoth case, has arrived to our days really damaged and hacked about.

The apocalypse

There are missing sheets at the beginning, at the end and on 31 sheets in the middle. There are signs that at least twelve illustrations have been cut. Nowadays 27 apocalyptic miniatures are preserved, the tables of the Antichrist as well as other small of the chapter. The miniaturist is anonymous. All the preserved illustrations are related to the apocalyptic text and are integrated in the literary context as a visual adding of the commented and related passage. They are placed immediately after the storia (apocalyptic story) and before their corresponding explanatio (Beato’s comments).

In our codex there is not any miniature which illustrates directly the Beato’s comment. As it corresponds to the Beatos of the I Family, there are many missing preliminary miniatures and also the ones of the cycle of Daniel.


Quote:
Alternate Titles
Beatus "Emilianense" de la Biblioteca Nacional -- Beato Primero -- Beatus de Liébana
FeaturesManuscript on parchment − 34.5 × 25 cm − 288 pp.
OriginEarly 10th century − Spain
ThemeApocalypses and Beatus, Liturgical Manuscripts, Sacred Texts
StyleRomanesque
LanguageLatin
Former OwnersMonastery of San Millán de la Cogolla (La Rioja); Monastery of Burgos; Serafín Estébanez Calderón; Spanish Ministry of Public Works;

https://www.facsimilefinder.com/facsimiles/beatus-of-liebana-emilianense-codex-f...
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Beatus de Liébana
Reply #19 - 27.07.17 à 12:13:53
 
Beato de Liébana - Códice de Fernando I y Dña. Sancha
Commentarius in Apocalypsin

S. XI [ca. 1047]
312 h.: perg.; 36 × 28 cm
Vitr/14/2
La vida de Fernando I (ca. 1010-1065) estuvo marcada por distintos hechos sangrientos que le condujeron al poder político.
http://www.bne.es/es/Micrositios/Exposiciones/BNE300/Exposicion/Seccion1/sub1/Ob...


...
à feuilleter en ligne ici : http://bdh-rd.bne.es/viewer.vm?pid=d-1806167
détails manuscrit : http://bdh.bne.es/bnesearch/detalle/bdh0000051522

Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: A propos des "Beatus"
Reply #20 - 27.07.17 à 12:49:37
 


Beatus de Gérone
Trésor de la cathédrale Sainte-Marie de Gérone, Ms.7.
124 miniatures (le plus riche des Beatus)
ca. 970 et 975
influence carolingienne + islam


----

Quote:
Le Beatus de Gérone est un manuscrit enluminé contenant notamment un Commentaire de l'Apocalypse de Beatus de Liébana, écrit et peint vers 975. Il est actuellement conservé dans le trésor de la cathédrale Sainte-Marie de Gérone sous la cote Ms.7. Il est signé et a été réalisé par le frère Emeterius et la sœur Ende.


...

...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Beatus_de_G%C3%A9rone


---

facsimile en vente :

24 photo de miniatures
http://www.moleiro.com/fr/beatus-de-liebana/beatus-de-gerone.html
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: A propos des "Beatus"
Reply #21 - 27.07.17 à 13:45:46
 
Beatus d'Osma

...
https://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Beatus_d%27Osma?uselang=fr

Quote:
Le manuscrit indique qu'il a été achevé le 3 juin 1086 par un copiste du nom de Petrus (Pedro) signalé au folio 138v et par un enlumineur du nom de Martinus (Martino) signalé au folio 163r. D'après le style des décorations, celui-ci a peut-être été aidé d'un assistant. D'après son style, très proche des fragments d'un Beatus conservé aux Archives de la Chancellerie de Valladolid, l'ouvrage a sans doute été exécuté au sein du Monastère royal de San Benito de Sahagún (es) (Sahagún (Castille-et-León))1.
À cette date, le monastère est dirigé par l'abbé Bernard de Sédirac, moine clunisien d'origine française. Celui-ci est nommé rapidement après archevêque de Tolède. Arrivé à ce nouveau poste, il nomme archidiacre un autre moine clunisien français nommé Pierre de Bourges. Celui-ci est nommé en 1101 évêque d'Osma, à la restauration du diocèse. Ce lien entre les deux hommes pourrait expliquer le transfert du manuscrit de Sahagún à Osma. Un lien ancien existe par ailleurs entre Osma et Beatus de Liébana : celui-ci a été le mentor d'Etherius, évêque de la ville, à qui il a dédicacé la dernière version de son Commentaire sur l'Apocalypse.
Le manuscrit contient la première version du Commentaire sur l'Apocalypse de Beatus de Liébana. Si la carte du manuscrit est très proche de la version originelle supposée de cette carte de Beatus, il ne contient pas les pages des évangélistes, ni les tables généalogiques, ni les miniatures de Daniel. Le style des enluminures reprend le style des anciens Beatus de León (dans l'usage des couleurs notamment) mais seulement partiellement : il est en effet pour la première fois profondément marqué par le nouveau style de l'enluminure romane venue sans doute de France, particulièrement dans les drapés de personnages. Le monastère où il a été produit est sans doute un foyer très important pour l'introduction et le développement de l'art roman en Espagne


https://fr.wikipedia.org/wiki/Beatus_d%27Osma

---


Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: A propos des "Beatus"
Reply #22 - 27.07.17 à 13:48:35
 
Beatus de Valcavado / Beatus de Valladolid
conservé à la bibliothèque du Collège de Santa Cruz, ms 433
87 miniatures
http://uvadoc.uva.es/handle/10324/591

Accès PDF :  http://uvadoc.uva.es/bitstream/10324/591/4/Rms433.pdf

ca 970
---


...
http://www.europeana.eu/portal/fr/record/2063609/ES_280_013.html


----

facsimile en vente :

https://www.facsimilefinder.com/assets/uploads/OriginalDocs_old/492/beatus-lieba...

Quote:
This Beatus belongs to a family of Beatus Commentaries of which the other members are the Thompson Beatus (New York) and the Seo de Urgel copy. The distinguishing features of this group are the beauty of their calligraphy and the excellence of their miniatures. Today the Valladolid University Beatus is the jewel of the Library of Santa Cruz College (founded in the 15th century), part of the University, to which it came from St Ambrose College after the expulsion of the Jesuits in 1767.

The manuscript today comprises 230 folios measuring 355 x 245 mm., but it was originally larger, before the margins of the folios were trimmed by at least 10 mm. It is written in perfect, round Visigothic script, similar to that seen in other codices from the Kingdom of León from the same period. 14 folios have disappeared, and it is probable that the five folios with genealogies in Case 14-2 in the National Library in Madrid belong to it. The book was compiled at the direction of Abbot Sempronius, by Oveco, a monk from the Monastery of Santa Maria in Valcavado, on the banks of the Carrión river, slightly to the north of Saldaña. It was executed very quickly, the work lasting 92 days (from 8 June to 8 September 970), at a rate of 5 pages and a half per day, which constitutes a record for the Middle Ages.

In addition to the many decorated initial letters, the copy contains 97 miniatures, some on two pages and a large number on whole pages, most of them well preserved. The technique and colours are similar to those of the other manuscripts in the family and firmly in the style of the great León school founded by Magius and developed by other scribes such as Senior and Emeterius. A particular characteristic of this school is the division of miniatures into a series of of bands of different colours, in an attempt at perspective. St Jerome’s Commentary on the Book of Daniel, which contains an outstanding miniature of Belshazzar’s Feast, exhibits a different pictorial technique.


Quote:
Alternate Titles
Beato Valcavado
FeaturesManuscript on parchment − 35.5 × 24.4 cm − 460 pp.
Origin970 − Monastery of Santa Maria in Valcavado, Spain
ThemeApocalypses and Beatus, Liturgical Manuscripts, Sacred Texts
LanguageLatin
PatronAbbot Sempronius
Former OwnersSt. Ambrose College
Artists / SchoolsOveco; León schoo

https://www.facsimilefinder.com/facsimiles/beatus-of-liebana-valcavado-codex-fac...

----

https://fr.wikipedia.org/wiki/Beatus_de_Valladolid
https://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Valcavado_Beatus?uselang=fr


----
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 801
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: A propos des "Beatus"
Reply #23 - 27.07.17 à 13:49:27
 
L'Apocalypse en Espagne (VII-VIII siècles) - Bertrand Fauvarque
Mélanges de la Casa de Velázquez  Année 1996  Volume 32  Numéro 1  pp. 217-236
Fait partie d'un numéro thématique : Antiquité - Moyen-Age

http://www.persee.fr/doc/casa_0076-230x_1996_num_32_1_2765

3-4 modèles
Quote:
De son Commentaire de l'Apocalypse, il nous reste vingt-quatre éditions, certaines richement enluminées et qui appartiennent, en gros, à trois (ou quatre) versions du texte : la première, la plus ancienne date de 776, la deuxième recoupe les éditions de 784 et 785, la troisième date de 786.



----

https://en.wikipedia.org/wiki/Commentary_on_the_Apocalypse

----
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Page Index Toggle Pages: 1
Envoyer le fil Imprimer