Mediaephile, Reconstitution Médiévale & Histoire Expérimentale   Bienvenue, Invité. SVP Connexion ou Inscription  
   
  AccueilAideChercherConnexionInscription  
 
Page Index Toggle Pages: 1
Envoyer le fil Imprimer
RMD - HE -FAQ 10- Histoire expérimentale (Read 2 792 times)
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 618
Chateauneuf de Grasse (F-06)
RMD - HE -FAQ 10- Histoire expérimentale
22.08.13 à 19:36:52
 
Sous une autre formulation, et suite à la réflexion menée en commun ici, voici :  http://in-hortum-meum.fr/manifeste-pour-la-pratique-de-lhistoire-experimentale/
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Olivier du Berry
Pilier
****
Déconnecté



Posts: 600
Re: HE - (RMD) -FAQ 10- Histoire expérimentale
Reply #1 - 10.09.13 à 21:42:25
 
Je tiens à dire que la réflexion continue, rien n'est figé .  Smiley
Back to top
 
 
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 618
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: HE - (RMD) -FAQ 10- Histoire expérimentale
Reply #2 - 10.09.13 à 22:48:42
 
Tu fais bien de le préciser.
Par conséquent, je tiens à dire que selon l'évolution, je n'adhèrerai pas à la version "évoluée". Smiley (on ne sait jamais...)

En l'occurrence, je fais référence ici à "la version 1"  datée du 22 août 2013

Quote:
Manifeste pour la pratique de l’Histoire Expérimentale
22. août 2013 · 3 commentaires      · Catégories: Histoire Expérimentale · Tags: Histoire Expérimentale, manifeste      
Préambule

Vous trouverez ci dessous mon Manifeste pour l’Histoire Expérimentale, ce manifeste décrit ce qui, à mon sens, est de l’Histoire Expérimentale et ce qui ne l’est pas.

Ce texte est la première version et sera appelé à évoluer, n’hésitez pas à me contacter si un point ne vous semble pas clair ou si vous pensez que des modifications pourraient y être apportées.

La version de référence la plus à jour se trouve sur le site In Hortum Meum (http://in-hortum-meum.fr/manifeste-pour-la-pratique-de-lhistoire-experimentale/), ce texte est sous licence Creative Commons BY ND (http://creativecommons.org/licenses/by-nd/3.0/fr/) , ce qui signifie que vous pouvez librement le reprendre et le diffuser tel quel, y compris à des fins commerciales, mais sans jamais y apporter la moindre modification et toujours en citant les auteurs (Bruno Galice et Olivier Morel) et en faisant un lien vers cette page.
1 – Le contexte

Il existe quelques activités intimement liées à l’histoire, qui, si l’on regarde rapidement, ont des bases communes mais des objectifs différents. Parmi celles ci on peut citer l’Archéologie Expérimentale et la Reconstitution Historique.

Ces activités sont pratiquées soit par des professionnels, c’est le cas de l’Archéologie Expérimentale par exemple, soit par des amateurs, éclairés ou non comme c’est le cas pour la reconstitution.
Ces activités se basent toutes sur l’idée de recréer la façon de vivre ou certains éléments de la façon de vivre à une époque différente. Toutes partent des sources historiques qu’elles soient iconographiques, écrites ou archéologiques pour essayer d’appréhender, avec toutes les précautions et réserves que l’on peut être amené à prendre, quelque chose qui n’existe plus aujourd’hui…

Je parle d’activités mais il s’agit avant tout de démarches, plus ou moins scientifiques, permettant à partir d’une analyse fine et objective d’un corpus de sources d’émettre des hypothèses, puis de les mettre en oeuvre pour valider ou non leur cohérence.

En nous basant sur les définitions de Wikipedia et en supposant qu’elles sont globalement acceptées par les pratiquants nous avons :

    L’archéologie expérimentale est une discipline au sein de l’archéologie qui vise à reconstituer l’usage et le mode de fabrication des vestiges archéologiques à travers l’expérimentation. Les archéologues expérimentateurs reconstituent des objets techniques et les comparent avec les objets originaux. Cette approche actualiste permet d’étudier les méthodes de fabrication (taille du silex, creusement de pirogues, etc.) et les fonctions des objets (tracéologie).
    La reconstitution historique est une méthode qui consiste à recréer certains aspects d’un évènement passé, d’une période historique ou d’un mode de vie précis, en s’appuyant sur des éléments matériels reproduisant celui de la période concernée (vêtement, mobilier, armement, etc.). Cette activité peut ressembler, par exemple, à la reconstitution d’une célèbre bataille, ou bien de la vie quotidienne d’une époque passée.

On voit tout de suite la différence entre une démarche scientifique cherchant à étudier des méthodes de fabrication et une démarche consistant à essayer de recréer un événement ou la façon de vivre à une autre époque.
2 – L’Histoire expérimentale

L’Histoire Expérimentale se veut être un 3ème courant, minoritaire à ce jour, qui se situe entre ces 2 formes de pratiques :

Il s’agit d’expérimenter pour retrouver les méthodes utilisées à l’époque concernée afin de pouvoir les mettre en pratique pour reproduire les objets de l’époque afin de mieux appréhender la vie à cette époque.

Cette expérimentation se veut purement matérielle, dans le sens où elle ne reproduit que ce qui est tangible, elle se pratique souvent en comité restreint (même si le nombre d’acteurs est un facteur négligeable par rapport aux aspects rigoureux de la démarche), concerne un cadre précis délimité à minima par une période et un lieu géographique. Les aspects immatériels (langage, culture, interactions sociales) liés à ce cadre sont volontairement laissés de côté

Cette expérimentation doit produire un retour d’expérience sous une forme ou une autre afin de faire profiter aux autres personnes intéressées des résultats obtenus lors de ces expérimentations. Le but étant de montrer le cheminement de la recherche et non pas un résultat clé en main. Les formes de ces restitutions peuvent être diverses :

    article
    présentation/démonstration publique
    confrontation avec d’autres résultats obtenus par d’autres groupes
    reportage photo
    etc.

Il est à noter que si dans la majorité des cas l’Histoire expérimentale se pratique sans public ou alors un public lui même réellement intéressé par les résultats car pratiquant l’activité, la restitution peut et devrait être publique !
3 – La méthodologie

La méthodologie utilisée en histoire expérimentale est la suivante :

    définition du périmètre d’expérimentation et des objectifs recherchés
    collecte des sources
    analyse fine et objective des sources
    émission d’hypothèses
    réalisation de l’expérimentation
    validation/invalidation des hypothèses
    restitutions

La validation (f) est la synthèse du protocole expérimental, à cette étape on s’assure que le résultat obtenu est conforme ou non à l’objectif visé, c’est à dire : fidèle aux sources, viable, etc.

Il est à noter que les étapes d à f peuvent être réalisées en boucle, c’est à dire que tant que le résultat obtenu n’est pas valide on retourne à l’étape d pour émettre d’autres hypothèses, de la même façon un résultat valide ne doit jamais permettre d’exclure d’autres méthodes qui pourraient aboutir au même résultat !

Cette méthodologie est la seule garante de la validité des résultats obtenus, on part toujours des sources pour arriver à un résultat que l’on considère comme valable, tout raccourci dans la méthodologie ne fait qu’invalider le résultat.

Bien sûr, dans la mise en pratique on sait qu’il est impossible (ou très difficile) de faire certaines choses comme à l’époque visée, on essaiera cependant toujours de se rapprocher le plus possible de ce qui est attesté en acceptant quelques dérives.

Par exemple, le métal obtenu lors d’une extraction en bas fourneau n’est pas le même que celui sortant d’une aciérie du XXIe siècle, cependant, on acceptera l’utilisation d’un métal moderne le plus proche possible pour réaliser un objet de métal. Il en va de même pour la laine des moutons, les légumes, etc. et plus généralement toute matière première nécessaire à l’expérimentation.
4 – Ce qui n’est pas de l’Histoire expérimentale

La finalité de l’Histoire Expérimentale est de se rapprocher le plus possible, de façon méthodique, de ce que l’on cherche à comprendre.

Une fois le résultat recherché obtenu libre à chacun d’en faire ce qu’il veut.

Par exemple :

    Faire du « camping médiéval » comme on le voit lors de rassemblements publics ou privés n’est pas de l’Histoire Expérimentale, c’est juste du « camping médiéval », quelque chose de fantasmé n’ayant jamais existé…
    Evoquer, reconstituer ou commémorer en costume un événement passé n’est pas de l’Histoire Expérimentale, c’est du spectacle.
    Jouer un rôle (que ce soit un personnage fictif ou non, que ce soit la mise en place d’une chaine hiérarchique, etc.) n’est pas de l’Histoire Expérimentale, c’est soit du jeu de rôle soit du spectacle.
    Animer un site ou une fête, illustrer un cours dans une école, etc. n’est pas de l’Histoire Expérimentale, c’est soit du spectacle, soit de l’éducation populaire, soit…
    etc.

5 – Les règles absolues de l’Histoire Expérimentale

Pour résumer on peut dire que :

    Tout doit toujours partir des sources
    L’objectivité et la rigueur sont les clés de voûte de la méthodologie
    L’Histoire Expérimentale est une démarche, sa finalité est uniquement une meilleure compréhension d’une époque disparue

6 – Les relations avec les activités proches

Partant du principe que chacun est différent, a sa propre sensibilité, son propre niveau de compréhension et aspire à des choses différentes, les pratiquants de l’Histoire Expérimentale sont amenés à côtoyer, voire à pratiquer eux-mêmes, d’autres activités liées. En règle générale il est conseillé d’entretenir des relations cordiales avec ces pratiquants, ce qu’ils font est juste autre chose qui n’a pas à être critiqué ; que ce soit le jeu de rôle grandeur nature, la reconstitution historique, l’évocation historique, ou tout autre forme d’activité proche chacun est libre de pratiquer les loisirs qu’il veut de la façon dont il veut.

Tout ce que nous demandons est un peu d’honnêteté intellectuelle et que le terme Histoire Expérimentale soit réservé à une démarche sérieuse fidèle aux idées exposées dans ce document.
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 618
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: RMD - HE -FAQ 10- Histoire expérimentale
Reply #3 - 29.10.16 à 20:52:22
 
up (pour afficher dans l'ordre ^^)
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Page Index Toggle Pages: 1
Envoyer le fil Imprimer