Mediaephile, Reconstitution Médiévale & Histoire Expérimentale   Bienvenue, Invité. SVP Connexion  
  *===== 21/06/17  Les   I N S C R I P T I O N S   sont   D E F I N I T I V E M E N T   C L O S E S =====*  La mode des forums est passée, cet espace redevient ce qu'il a été au début (un répertoire personnel de favoris). Les inscrits ont conservé leur accès, pour peu qu'ils se connectent régulièrement (la purge des 200j sans connexion est maintenue).  RDV (ou pas !) sur facebook https://www.facebook.com/pg/Mediaephile-...; ou sur Twitter @Eodhel  
  AccueilAideChercherConnexion  
 
Page Index Toggle Pages: 1
Envoyer le fil Imprimer
Fetes-med et associations : pour qui, pour quoi ? (Read 7 646 times)
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 19 570
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Fetes-med et associations : pour qui, pour quoi ?
09/15/11 à 13:21:29
 
Des "fêtes médiévales"  : pour qui, pour quoi... ?



Peut-être faudrait-il commencer par  "la reconstitution médiévale documentée : pour qui, pour quoi ? "

La reconstitution médiévale documentée est un loisir, qui peut se pratiquer au sein d'associations ("loi 1901" ou "de fait", peu importe), mais ce n'est pas une obligation.

En tant que loisir, elle ne devrait pas conduire à l'enrichissement  du pratiquant  (un loisir qui enrichit, ce n'est plus un loisir mais une activité professionnelle).

Phase 1
En théorie, la RMD (oui parce que "reconstitution médiévale documentée" ça devient lourd à écrire, même par copié-collé ^^) devrait  commencer par se pratiquer au moins en solo, par la collation de documents, la lecture d'ouvrages rédigés ou cautionnés par des historiens de formations, la visite de musées, l'observation de peintures, sculptures...


Phase 2
Elle devrait se prolonger par l'application d'hypothèses que chaque pratiquant devrait établir lui même : confection (ou achat) de vêtements, d'accessoires, de petit mobilier, conformes aux conclusions établies par le pratiquant lors de la Phase 1.


Phase 3
Et elle devrait aboutir à une expérimentation du résultat obtenu en Phase 2 . Cette expérimentation peut prendre plusieurs aspects :
- Réunion avec d'autres pratiquants pour mettre au point le système d'objets élaboré/choisi, apprendre à l'utiliser, le perfectionner. Sous forme d'ateliers hebdomadaires, bimensuels, mensuels...
- Mise en situation régulière, avec d'autres pratiquants : réunions d'immersion sans public, avec tout le système d'objets choisi.



Régulièrement (3-4 fois par an ?), on peut envisager une exposition/présentation des travaux/études/entrainements de toute le système abouti. Cette exposition/présentation correspondant à la "kermesse annuelle" de ce que l'on connait dans toute autre activité ludique : gala de danse, régate de fin de stage, concours annuel etc. . Cela peut aussi s'envisager dans le cadre d'une "foire aux associations".
Cette exposition/présentation permet de recruter, de partager le travail effectué et parfois de recueillir des fonds pour le fonctionnement des ateliers réguliers.


On peut également avoir pour but un évènement unique et particulier, une grande réunion qui serait la consécration du travail abouti (commémoration d'une bataille, d'un sacre...)



Tout cela, c'est la théorie.


C'est de la théorie car dans les faits, la "reconstitution médiévale documentée" est très
très très très
peu représentée.


Ce que l'on voit le plus souvent, c'est (en termes aimables)  de la "reconstitution médiévale sans document"  qui a un but unique : faire le plus possible dans l'année de week-ends déguisés avec les copains sans que ça coûte un rond aux participants.

Dans les faits, la plupart des associations ne sont pas ou très mal documentées, et font parler d'elles en tant que "troupes", qui proposent des "animations défrayées" à des organisateurs, pour que les adhérents aient le moins de frais à assumer.

Pour se donner bonne conscience, une part non négligeable de ces "troupes" affirment faire "de la médiation culturelle en costume", et légitiment la pratique de leur loisir de façon assez prétentieuse par "l'information du public, l'éducation du public".
Les plus humbles de ces "troupes" parlent de simplement distraire le public, mais la plupart sont assez présomptueuses pour affirmer instruire (nul ne sait sur quelles bases, et d'ailleurs personne ne le demande, surtout pas les organisateurs).

L'immense majorité de ces "troupes" a totalement zappé la Phase1, et s'est contentée d'acheter en suivant les conseils "historiques" des vendeurs et considère que le Phase 3 sert uniquement à la mise au point des chorégraphies en armes.




Alors, quelles "fêtes médiévales", pour qui, et pour quoi ?

- des kermesses divertissantes, avec des badaud et des touristes venus se distraire en regardant  les coulisses du film Thierry-la-fronde ou Robin-des-bois ou Merlin ou Kaamelott.  Le meilleur (les adeptes de la RDM ont pu choisir cette fête comme "sortie annuelle de présentation") y côtoie le pire (des inter-miteux pas assez doués pour se lancer en tant qu'intermittent du spectacle), au milieu d'adeptes du carnaval-estival soi-disant bénévoles, mais qui ne "se déplacent pas pour rien".

- des commémorations en public d'évènement (batailles) uniques, avec une répétition annuelle privée (de type Bouvines, Muret). Ces projets sont menés par des adeptes de la RMD qui passent beaucoup de temps en recherche, mise au point et expérimentation et imposent un cahier des charges

- des réunions privées, sans public pour tous ceux qui ont compris qu'il s'agit d'un loisir non rémunérateur, et qui ont une exigence de qualité de documentation,
et pour qui les moyens (je ne parle pas des finances) comptent plus que le but.  
Les adeptes de la RMDse retrouvent entre eux et suivent un cahier des charges au choix de l'organisateur.



Alors bien entendu, les esprits chagrins ne manqueront pas de souligner que si les amateurs de RDM restent entre eux, cela ne donne aucune chance aux autres de progresser.
Cela est faux.

La RMD, c'est d'abord un état d'esprit,  une façon de faire, bien plus que le résultat (en constante évolution).

N'importe qui de suffisamment motivé (motivé et aussi  débrouillard mais non pas obligatoirement  "riche" : un ensemble cohérent civile de base, simple, ça coûte moins cher qu'un jeans de marque ! surtout si ça s'emprunte) n'importe qui, donc, peut s'équiper d'un costume civil de base conforme à un cahier des charge et le soumettre à l'organisateur pour participer à une réunion privée  (liste ici : http://offs.xooit.com/index.php) et voir comment ça se passe. Et si ça lui plait, libre à lui d'enrichir la gamme de ses habits et accessoires conformément à des règles librement consenties.
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
treps
Pilier
****
Déconnecté


Reconstituteur intégriste
!

Posts: 629
Epinac (71)
Re: Les "fêtes médiévales"  : pour qui, pour quoi... ?
Reply #1 - 09/15/11 à 15:22:27
 
J'insisterai juste un peu plus sur un point qui me tient à coeur :

La RMD (ben oui moi aussi j'utilise les acronymes) est une démarche, pas une fin en soi. C'est un moyen qui permet d'atteindre un (des) objectifs.

Parmi ces objectifs je citerais (liste non exhaustive) :
- reproduire un objet tel qu'il existait à une époque donnée
- mettre en oeuvre une technique telle qu'elle était utilisée à une époque donnée
- répondre à un cahier des charges pour participer à un événement
- participer à une évocation de la vie à un époque
- etc.

Les phases que tu as cité (collecte des sources, croisement et analyse des sources, hypothèses, réalisation, expérimentation, validation des hypothèses) sont incontournables, on ne peut pas en zapper une sinon la démarche n'est pas cohérente et surtout aboutira à du n'importe quoi (Par exemple utiliser comme seule source une réalisation faite par une autre personne).

Dans cette discipline personne ne détient de vérité absolue, chaque réalisation n'est qu'une interprétation personnelle, le fait d'être plusieurs à arriver aux mêmes conclusions est cependant un faisceau d'indices tendant à confirmer que les hypothèses retenues sont plausibles.

Ensuite effectivement il peut y avoir une phase d'exposition de ses réalisations (en rassemblement off, en animation avec public, lors d'un symposium avec des universitaires, sur un forum, etc.) en fonction de ce que l'on cherche à obtenir (liste non exhaustive) :
- un avis critique de personnes partageant la même démarche (notamment par comparaison des hypothèses retenues et des réalisations effectuées)
- une reconnaissance d'un certain public (chercheurs, autres passionnés, grand public, etc.)
- de l'argent (animations défrayées)
- de la satisfaction personnelle
- etc.

En fonction de ce l'on cherche à obtenir on ne choisira pas la même exposition...

Enfin (et là c'est un avis totalement subjectif) je terminerai sur la "médiation culturelle en costume" :
on rencontre dans le milieu de notre hobby (au sens large) énormément de gens qui pensent qu'il suffit de se déguiser (mot choisi volontairement) et de véhiculer des clichés (ou des contre-clichés) pour transmettre un savoir à un public qui ne demande rien, si ce n'est de se divertir le dimanche après midi, et qui oublient le vieux proverbe : "on ne saurait faire boire un âne qui n'a pas soif"...

La "médiation culturelle en costume" est possible, notamment sous la forme d'évocation de scènes de la vie quotidienne ou de commémoration d'événements passés, que ce soit de façon photographique (par exemple le livre de Yann Kervran et de Fief et Chevalerie, ou les "photo-reportages" de qualité comme ceux des GMA) ou de façon vivante (reconstitution de bataille (Malemort, Muret, Bouvines, etc.), animation de lieu (Crèvecoeur en Auge), etc.). Par contre ce qui est sûr c'est que l'animation d'une foire au boudin n'a rien à voir avec de la "médiation culturelle"...

Bruno

(PS : Eodhel, tu redécoupes/édites comme tu veux si besoin, je te fais entièrement confiance)
Back to top
 
WWW treps treps treps@mac.com  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 19 570
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Les "fêtes médiévales"  : pour qui, pour quoi... ?
Reply #2 - 09/15/11 à 16:14:15
 
treps wrote on 09/15/11 à 15:22:27:
J'insisterai juste un peu plus sur un point qui me tient à coeur :

La RMD (ben oui moi aussi j'utilise les acronymes) est une démarche, pas une fin en soi. C'est un moyen qui permet d'atteindre un (des) objectifs.



Tu fais bien d'insister Smiley
(mais c'est un sigle, pas un acronyme. ISO est un acronyme Wink

Du coup j'ai fait apparaitre en gras et en rouge dans le message d'origine, parce qu'on ne le dira jamais assez. Wink

- La  RMD n'est jamais aboutie car par essence, on remet sans cesse en cause des tas d'hypothèses qui sont affinées ou bouleversées au fur et à mesure (bon, il y a des standards aussi)
- ce n'est pas parce que l'objectif RMD  (toujours ambitieux) n'est pas encore atteint  - ou qu'il est inatteignable - que cela dispense de faire du mieux possible
- le "tri" ne se fait pas sur le résultat final mais sur les méthodes qui ont conduit à le définir.
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 19 570
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Des "fêtes médiévales"  : pour qui, pour quoi... ?
Reply #3 - 09/20/11 à 20:41:03
 
Et en tout état de cause, la RMD n'a absolument pas pour but la "médiation culturelle en costume".

Qu'il y  ait échange avec le profane/néophyte/non-initié/touriste/badaud  une ou deux fois dans l'année, oui, bien sûr : comme tout activité pratiquée en loisir.

Quel "club de danse", quel "club de philatélie", quel "club de couture", quel "club de gym volontaire" organise des blablas, des galas, des démonstrations tous les WE de l'été pour se montrer et récolter des fonds ? Aucun !


Pourtant,  nous ne sommes pas différents de ces "clubs" fonctionnant en associations type loi 1901.

Beaucoup de ceux qui  se donnent pour but de faire de la "médiation culturelle en costume" sont trop souvent des intermittents du spectacles qui n'osent pas (par manque de talent ? par trouille ? par lucidité ?) franchir le pas et changer résolument de travail .  

Sans compter que dans l'expression "médiation culturelle en costume", la notion de "culture" est le plus souvent négligée au profit du schlink-boum-schlong-paf-dans-ta-face-de-chevalier-ripaillons-les-gueuses. La médiation n'étant plus alors un but mais un simple prétexte pour justifier la réunion de la bande de potes, aux frais d'un organisateur.


Plus de trois ou quatre "expositions" par an, voire chaque WE de l'été, au sein de fêtes-à-la-rillettes, ce ne peut pas être le but d'une démarche de reconstitution médiévale documentée.


Des "expositions/animations/sorties" tous les WE de l'été (ou même seulement 1 WE sur 2) , soit c'est du spectacle de rue, soit c'est un besoin de se mettre en scène (qui se traduit par une mise en valeur derrière une épée ou un étal ^^), soit c'est un moyen de faire prendre en charge par une collectivité ripaille-beuverie-baston, soit c'est un ratage de vocation d'enseignant, soit c'est encore mille autres choses...  mais ce n'est pas le but de la RDM.

Ca doit plutôt être cette activité indéfinissable que certains aiment bien chosifier en disant  "faire du médiéval"  (comme du bricolage ou du jardinage ou je sais pas quoi d'ailleurs Smiley ), mais ça peut difficilement être de la "reconstitution médiévale documenté".



A titre personnel, j'ai beaucoup de mal à  dissocier  "médiation culturelle en costume"  de "clownerie déguisée", car peu sont suffisamment sérieux et peu  connaissent suffisamment leur propre sujet  pour mériter le qualificatif de  "médiateur culturel en costume", l' immense majorité  (je n'ai pas dit 100%) des officiants connus étant ni plus ni moins que des plémobiles tentant de justifier leur "j'aime jouer au chevalier"  sans l'assumer. Lips Sealed


Cette prétendue "médiation (culturelle) en costume" qui pousse à participer à près d'une douzaine de fêtes-à-la-rillette par an sortira du cadre de ce forum.  Smiley



PS :  je n'inclue pas les blogs ni les publications gratuites (dans des bulletins associatifs par exemple) dans la "médiation culturelle en costume". Au contraire, ça rentre tout à fait dans la RMD.

Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 19 570
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Des "fêtes médiévales"  : pour qui, pour quoi... ?
Reply #4 - 09/21/11 à 10:12:49
 
Voir aussi  : http://www.guerriersma.com/forum/viewtopic.php?f=41&t=9677&sid=43e6007d32b5b9663...



Le pire, ce sont les gens qui accusent les OFFS de s'enfermer.  Smiley

Alors certes le pékin moyen de la rue n'est pas concerné, parce qu'un OFF, ce n'est pas la "vitrine du club" le jour de la foire aux associations de la commune, mais  c'est loin d'être fermé !

Non seulement les OFFs ne sont pas fermés mais au contraire, bien souvent il y a un forum préparatoire associé (pour s'assurer que le degré d'immersion de chacun sera bien respecté par tous, et s'assurer que le CdC a bien été compris), et ledit forum comme tous les autres est un lieu d'échange.
En prime, le plus souvent il y a ensuite abondance de témoignages photos et vidéo diffusés  sur les blogs, sites et forums.

Oui, il y a diffusion, il n'y a pas enfermement.
Il y a regroupement mais il n'y a pas  isolement.
Ceux qui ne participent pas, c'est parce qu'il ne veulent pas se donner les moyens de participer (et là, forcément, le plémobile indécrottable et immuable fait la tête et se plaint d'élitisme... mais c'est 100% de sa propre faute).

D'autant plus qu'il existe désormais un site pour centraliser les annonces de OFFS :   http://offs.xooit.com
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 19 570
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Des "fêtes médiévales"  : pour qui, pour quoi... ?
Reply #5 - 09/28/11 à 07:24:04
 
Pour bien enfoncer le clou, j'extraie un morceau d'une autre conversation

Quote:
Avec le recul, moi ça me choque de "payer" des gens à  glandouiller.
Et c'est encore pire lorsqu'ils estiment "faire quelque chose", alors qu'après tout, ils ne pratiquent que leur loisir, rien de plus.

Vous imaginez un club de tricot qui ferait payer des visiteurs pour les regarder tricoter, à chaque fois qu'ils se mettent à leur layette ?
Qu'il y ait une manif payante de temps en temps, oui (une expo, une conf'), mais se faire payer pour pratiquer, ce n'est pas normal.


Les orga devraient se rendre compte que :
- nourrir
- fournir de l'eau et des commodités
- éventuellement rembourser les frais de transport (péage et essence, éventuellement location de camion)
Ca suffit amplement.


Si tous les orgas se mettaient à faire ça, et rien de plus, ça assainirait beaucoup le hobby. Tous les plémobiles qui se la pètent (et qui racontent des craques aux visiteurs au passage) dégageraient vite fait.
Ou alors, s'ils sont vraiment accro au cabotinage, ils se trouveraient un vrai statut d'intermittent.


Ce qui serait logique, ce serait d'obtenir auprès de la mairie, un bout de terrain pour se réunir et pratiquer peinard.
C'est ce que les "clubs" et "assos" demandent en général : l'accès régulier à une salle de réunion et à éventuellement un local de stockage.
Mais se faire payer comme des pros pour, le plus souvent, présenter un résultat merdeux, c'est abuser.


Et du côté des vendeurs aussi ce serait plus sain : ils vendraient certes moins de choses en volume, mais de meilleure qualité (donc plus cher éventuellement)  et à des gens intéressés.


Quote:
ah non, finalement, avec le recul, "vie de camp" ou "saynète", ou "stands", je trouve que c'est un peu égal = c'est juste la pratique du loisir, telle que la raison de l'association la définit au Journal Officiel.

Car des "stands" de quoi ? De la démonstration de compétences ?  

Je reprends mon exemple du club des tricoteuses de layette : tu imagines faire payer l'entrée à des visiteurs qui vont simplement,regarder des gens manipuler des aiguilles et du fil à tricoter pour leur propre plaisir, sur une estrade ou derrière une corde  ?
Je conçois que ce club  organise une exposition-vente une ou deux fois par an (pour acheter du fil et des aiguilles par exemple).
(pour notre hobby, cela correspondrait à 1 ou deux sorties/expositions par an).

Mais je ne conçois pas à qu'à chaque réunion des adhérents, il y ait du public qui paie pour regarder, car ce n'est pas le but déclaré de l'asso au JO.
Or, c'est précisément ce qui se passe pour l'immense majorité des assos du hobby. Combien organisent des réunions d'adhérents, avec des vrais ateliers de confection de vêtements ou d'objets, ou des visites de musées, ou des conférences, ou des stages pour se perfectionner ou que sais-je ?  Elles ne sont pas nombreuses, ces assos... A part l'AG ou dans le meilleur des cas l'entrainement des "combattants", il y a vraiment  peu d'assos qui organisent des réunions hors public, au moins en aussi grand nombre que des sorties "exposition" au public ?  Pas beaucoup....


Après, si la raison  de l'asso c'est "saynètes de la vie quotidienne au MA devant un public payant", c'est autre chose. Et c'est clairement de l'animation, du théâtre, donc en concurrence avec des intermittents, et rien d'autre.


Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Orchis Stephanus
Ex Member


Re: Des "fêtes médiévales"  : pour qui, pour quoi... ?
Reply #6 - 11/29/11 à 18:45:13
 
Propos clairs, argumentés et fort respectables... Je comprends mieux plein de choses ! Wink
Back to top
 
 
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 19 570
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Fetes-med et associations : pour qui, pour quoi ?
Reply #7 - 08/21/12 à 10:08:23
 
C'est reparti pour un tour sur gma....
http://www.guerriersma.com/forum/viewtopic.php?f=41&t=10822&start=75

J'ai rarement lu autant de bêtises et autant de mauvaise foi, et surtout il y a des gens fort décevants dans le lot des intervenants "mauvaise foi".  Je cite :


Quote:
Cette association fait de la reconstitution historique, du mieux qu'elle le peut et à son rythme, nous cherchons des sources, les utilisons au mieux, et n'hésitons pas à revoir nos copies quand il le faut, n'étant pas infaillible, nous faisons parfois des erreurs, nous ne nous en cachons pas et corrigeons le tir. Nous aimons nous retrouver autour de cette passion commune et au sein de notre association.

1/ "passion"  : encore une fois un mot galvaudé. C'est un "centre d'intérêt", pas une "passion".
2/ encore heureux qu'il y ait plaisir à se retrouver autour d'un objectif commun
3/ encore heureux qu'ils rectifient le tir après des erreur, sinon, ça ne sert à rien de "chercher".


Quote:
Nous ne gardons pas, tel des avares, nos résultats pour notre seul bénéfices ou juste pour les initiés,

Oui, c'est bien gentil d'accuser les autres d'être des avares, mais il ne faut pas qu'il oublie, le petit monsieur, que les recherches n'intéressent que les initiés.
Le public, encore une fois, s'en moque ; ce sont des subtilités qui lui échappent, et c'est bien normal.
Alors, donc, quels sont les bienheureux "initiés" qui ont la chance de profiter des résultats (et des travaux préparatoires à ces résultats) de ce petit monsieur ? C'est diffusé où ? Et comment ?


Quote:
nous aimons les partager et faire découvrir à un public souvent intéressé la différence entre les deux pages de cours d'histoire du programme de 5° (et oui, aujourd'hui on en est là!) et les 1000 ans d'histoire passée,

Oui, en fait, il faut traduire par : "nous aimons nous exhiber et nous exposer et parader. Bref, nous aimons nous faire admirer".
Il ne s'agit pas là de partage, mais d'exhibition. C'est à sens unique : on se montre et on recueille les compliments. Ce n'est pas un partage.
C'est humain, c'est légitime, mais il  faut appeler un chat un chat et ne pas se cacher hypocritement derrière le mot "culture" ou "histoire".
C'est un hobby, et on aime exposer son hobby.

Pour faire un parallèle, quand vous allez admirer une exposition de poissons d'aquarium (pas un musée, hein, non, le club d'amateurs du patelin), vous vous moquez pas mal de savoir pourquoi tel poisson n'est pas présenté dans le même bac que tel autre. A moins d'être vous-mêmes aquariophile avertis, ça vous est bien égal de savoir que c'est à cause d'une incompatibilité de comportement ou d'alimentation ou encore de composition de l'eau. Vous regardez le premier aquarium, ça vous plait (ou pas !), et puis vous passez au bac suivant et ainsi de suite. Vous n'en avez rien à cirer du cycle de l'azote qui permet l'entretien de l'aquarium, rien à battre de la puissance des pompes de filtration, rien à faire du substrat de filtration, rien à talquer de la température ou de la dureté de l'eau et vous vous en fichez pas mal de connaître la durée d'éclairage ou la température de couleur des lampes. A moins, disais-je, d'être, vous-mêmes aquariophile averti.

Avec "le med", c'est pareil. Les recherches sont affaire de passionnés. Le public ne regarde que le résultat final. Il se moque de savoir si des Discus adultes  vont manger des guppies adultes (la réponse est non), s'il faut changer l'eau toutes semaines, fournir une alimentation carnée ou végétale, vivante ou lyophilisée, une eau douce ou minéralisée, acide ou alcaline.
Alors arrêtez de parler de "partage" ! Il n'y a pas de partage, il y a étalage de notre propre savoir, pour se faire mousser et puis c'est tout. Assumez que, lorsque vous tenez absolument à avoir un public, c'est d'abord pour assouvir une sorte de besoin de se mettre en avant, de se faire remarquer, d'être un exemple, et de montrer que vous pouvez rediffuser ce que vous avez engrangé.


Il ne peut y avoir de partage, d'échange qu'avec d'autres passionnés. Avec des néophytes, c'est une "information", une "diffusion" mais pas une échange.
Et là, celui qui se prétend "modeste", d'un seul coup, il redescend sur terre : quand on prétend enseigner, informer, diffuser, on ne peut pas être modeste. Ou alors c'est ce qu'on appelle de la fausse modestie.


Quote:
nous restons modestes

Les gens réellement modestes ne prononcent même pas ce mot, ils n'ont pas besoin d'insister dessus !
Il n'y a aucune modestie là dedans, puisqu'il y a exhibition/exposition.
On est loin de la modestie, là. On est plus dans la fierté d'exposer son "travail".


Quote:
et insistons sur le faite que ce que nous montrons est au mieux des connaissances actuelles et de notre capacité à les reproduire

Ah, voilà ! Enfin le fameux parapluie/bouclier : "en l'état actuel de nos connaissances".
Quand on a dit ça, on a tout dit.
Quand on a dit ça, on peut ensuite se réfugier derrière "ah oui, mais ça ne se savait pas, à ce moment là".  Si ça se trouve, si, ça se savait. Pas par vous, mais ça se savait.
C'est un argument bidon, ça va avec la fausse modestie.


Quote:
Si l'on veut vraiment voir plus d'historicité sur ces fêtes "d’appellation médiévale" encore faut il faire l'effort d'y aller et de se montrer

Mais bien sûr.  La voilà, la solution !  Smiley  
Depuis 2007 j'entends ce refrain...Smiley
Et que s'est-il passé depuis ? Les kermesses ont-elles évolué vers l'exclusion des oreilles en latex et des cracheurs de feu ? Non.
Ca ne sert à rien d'y aller "pour historiciser". On n'arrive déjà pas "historiciser" les plémobiles (public pourtant "averti"), alors "historiciser" un organisateur, quelle rigolade...

A moins d'être intermitteux du pestacle, on se rend à ces kermesses pour remplir les caisses d'une asso, point barre. C'est un compromis (voire des fois, une compromission). Et ceux qui sont honnêtes le savent bien et l'admettent (et à part les intermitteux du pestacle, ils ne font pas 10 sorties payées par an...).


Quote:
Quand on veut faire de l'historique pur et dur, il ne faut faire que du OFF

Bien sûr que ceux qui ne sont pas intéressés pas les oreilles en latex ni les cracheurs de feu ni les Hola!Poussez-vous-les-gueux font des trucs privés !
Mais après, il y a des trucs privés de tous niveaux, et il y a toutes sortes de gens en réunion privée.
Par exemple, le truc "privé" qui remplace l'arrose d'or à Avignon en septembre, c'est un truc privé (Off, donc) organisé par et pour des plémobiles, avec des plémobiles  (c'est normal, les plémobiles cherchent toujours à ressembler (mal, et de loin) aux reconzeux. Puisque les reconzeux font du privé, alors les plémo se mettent au privé. Après avoir copieusement brocardé le truc et copieusement moqué, en expliquant que c'est pour les coincés genre  prout-prout-ma-chère-qui-ne-savent-pas-s'amuser). Evidemment qu'il y aura des packs de lait sous les tables. Et des cubi de gros rouge sur les tables. Et y'aura même la sono, tiens, dans ce genre de "off" sans cahier des charges.
On le sait, on l'a vécu (et par la suite, on a continué à le voir en photo).




Et puis, hop ! je vais cafter mais même dans les offs à CdC, il y a énorme problème avec les clopes. Il y a toujours un fumeur pour casser l'ambiance et s'installer au milieu de tout le monde avec son mégot aussi puant qu'anachronique. Et quand ils ont la correction de s'éloigner du champ de vision de la réunion, ils le font en groupe, ce qui fait des sortes de réunions-bis à l'extérieur de la réunion.
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Olivier du Berry
Ex Member


Re: Fetes-med et associations : pour qui, pour quoi ?
Reply #8 - 08/21/12 à 12:48:39
 
Tu ne môteras pas de l'idée que ceux qui insistent pour faire des anim', en plus que tout ce qui a été dit, ont un fort besoin de reconnaissance.

...

Tant qu'un étage inférieur n'est pas accompli, il 'est pas (en principe) possible d'accéder au suivant.

Le Besoin d'appartenance est le besoin d'appartenir à un groupe (l'asso, le monde du med)
Le besoni d'estime  est le besoin de reconnaissance, de la part des autres membres du groupe et du public.
De là découle le dernier étage.

Le tout faisant parti du fonctionnement normal de l'être humain.

Tout le monde  met en application ces principes de base, c'est humain, c'est la manière d'y parvenir qui est différente pour chacun.

ET pour les clopes, je n'ai rien entendu  
Back to top
 
 
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 19 570
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Fetes-med et associations : pour qui, pour quoi ?
Reply #9 - 08/21/12 à 13:35:17
 
Quote:
ET pour les clopes, je n'ai rien entendu

Mais moi j'ai tout vu  Smiley
Le prochain off, on vous patche d'office et on vous fournit les bâtons de réglisse à mâchouiller pour faire comme si...Smiley
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 19 570
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Fetes-med et associations : pour qui, pour quoi ?
Reply #10 - 01/17/14 à 09:21:31
 
Ce sujet a été déplacé depuis HE - (RMD) - Concrètement - Cas précis par Eodhel.
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Page Index Toggle Pages: 1
Envoyer le fil Imprimer