Mediaephile, Reconstitution Médiévale & Histoire Expérimentale   Bienvenue, Invité. SVP Connexion  
  *===== 21/06/17  Les   I N S C R I P T I O N S   sont   D E F I N I T I V E M E N T   C L O S E S =====*  La mode des forums est passée, cet espace redevient ce qu'il a été au début (un répertoire personnel de favoris). Les inscrits ont conservé leur accès, pour peu qu'ils se connectent régulièrement (la purge des 200j sans connexion est maintenue).  RDV (ou pas !) sur facebook https://www.facebook.com/pg/Mediaephile-...; ou sur Twitter @Eodhel  
  AccueilAideChercherConnexion  
 
Page Index Toggle Pages: 1
Envoyer le fil Imprimer
Citole XIIIe (Read 9 656 times)
treps
Pilier
****
Déconnecté


Reconstituteur intégriste
!

Posts: 629
Epinac (71)
Citole XIIIe
08/02/11 à 11:24:42
 
Vu que cet été il fait trop chaud pour forger Wink je me suis lancé dans la réalisation d'une citole d'inspiration fin XIIIe, nord de la France

Les sources d'inspiration sont principalement une sculpture de la cathédrale de Strasbourg, un manuscrit parisien du tout début XIVe (vers 1310), et les Cantigas de Santa Maria (XIIIe espagnol)

je suis parti d'un plateau de Noyer d'un peu plus de 5cm d'épaisseur
...
...

J'ai découpé grossièrement la forme de l'instrument
...

Puis j'ai commencé à creuser à la gouge et à poncer, poncer, poncer...
...
...
...

J'en suis là pour l'instant, la suite très prochainement sur cet écran !

Bruno
Back to top
 
WWW treps treps treps@mac.com  
IP Logged
 
Cassetrogne
Pilier
CharteOK
****
Déconnecté


Si sibi pilosus legitimus
est.

Posts: 750
Re: Citole XIIIe
Reply #1 - 08/02/11 à 11:55:37
 
Beau boulot !

Je suppose que tu connais : http://crab.rutgers.edu/~pbutler/instrum.html


Etant incapable de faire ça, je me suis adressé à Ugo Casalonga. Voici la mienne :

http://ugocetera.monsite-orange.fr/page5/image/Citole%20Frene.JPG
Back to top
 
 
IP Logged
 
treps
Pilier
****
Déconnecté


Reconstituteur intégriste
!

Posts: 629
Epinac (71)
Re: Citole XIIIe
Reply #2 - 08/02/11 à 12:14:13
 
Cassetrogne wrote on 08/02/11 à 11:55:37:
Beau boulot !

Non du noyer, pas du bouleau... Wink

Pour la table d'harmonie ce sera aussi du noyer, cormier pour la touche, le chevalet et le cordier, clés en buis, sillet en os... Bref que de l'histo-compatible...

Cassetrogne wrote on 08/02/11 à 11:55:37:

Oui effectivement je connais (par coeur, je la lis régulièrement depuis des années, c'est en partie cette page qui m'a incité à enfin sauter le pas), même si je ne suis pas forcément d'accord avec toutes ses interprétations je dois reconnaitre que son travail laisse admiratif.

Cassetrogne wrote on 08/02/11 à 11:55:37:
Etant incapable de faire ça, je me suis adressé à Ugo Casalonga. Voici la mienne :
...      

En fait le plus dur c'est de se lancer, là il n'y a que que 5 ou 6 heures de travail, quasiment uniquement à la gouge, rape et papier de verre sauf le chantournage fait à la scie sauteuse + backstand (on fait avec ce que l'on a), beaucoup moins que ce que ne n'imaginais

Justement je pense la fretter comme la tienne (touche en escalier).

J'aurais deux ou trois petites questions :
- sur la tienne, la touche est d'un seul bloc, ou chaque case est un morceau ?
- tu montes quoi comme cordes dessus ? Boyau ? Nylon ?
- tu l'accordes comment, je pensais partir sur du DADA ou du DADG (voire du EADG) tu en penses quoi ?
- je ne sais pas trop jusqu'à quelle épaisseur descendre pour les "éclisses" tu as une idée de l'épaisseur sur la tienne ?

Bruno
Back to top
 
WWW treps treps treps@mac.com  
IP Logged
 
Cassetrogne
Pilier
CharteOK
****
Déconnecté


Si sibi pilosus legitimus
est.

Posts: 750
Re: Citole XIIIe
Reply #3 - 08/02/11 à 12:54:05
 
La touche est monobloc et elle est frettée.
Je l'ai accordée en Gg-Dd-aa-dd (du grave à l'aigü) avec des cordes métalliques.
Pour les éclisses, je n'en ai pas la moindre idée et sans outil adapté ...  Embarrassed
Back to top
 
 
IP Logged
 
Jehan de saint vaast
Ex Member


Re: Citole XIIIe
Reply #4 - 08/02/11 à 13:02:01
 
Cassetrogne, ta citole a bien 5 cordes? c'est pas un peu tot pour du XIIIème S.? la mienne est XIVème et j'en ai que 4!!!
n'empeche c'est un belle instrument  Wink
Back to top
 
 
IP Logged
 
Cassetrogne
Pilier
CharteOK
****
Déconnecté


Si sibi pilosus legitimus
est.

Posts: 750
Re: Citole XIIIe
Reply #5 - 08/02/11 à 13:50:05
 
Ce n'est pas la bonne image : je la change dès que je retrouve l'autre.

La citole a 4 choeurs de 2 cordes
Back to top
 
 
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 19 608
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Citole XIIIe
Reply #6 - 08/02/11 à 14:00:29
 
Je squatte ton fil pour rappeler deux "salons" de musiques médiévales qui arrivent sous peu  (j'éditerai plus tard pour laisser tout propre)

- III° rencontres de lutherie et musique médiévales Largentiere - 10 au 14 aout 2011
- Gréolières (France, 06) - 27-28 aout 2011 -  Trobaera
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Cassetrogne
Pilier
CharteOK
****
Déconnecté


Si sibi pilosus legitimus
est.

Posts: 750
Re: Citole XIIIe
Reply #7 - 08/03/11 à 11:02:48
 
Pour les rencontres de Largentière, voir à : http://www.rencontresdelargentiere.com/
Back to top
 
 
IP Logged
 
Garin trousseboeuf
Ex Member


Re: Citole XIIIe
Reply #8 - 08/04/11 à 07:51:31
 
Pour les éclisses, le plus fin sera le mieux. Entre 2 et 3 mm classiquement.
Back to top
 
 
IP Logged
 
treps
Pilier
****
Déconnecté


Reconstituteur intégriste
!

Posts: 629
Epinac (71)
Re: Citole XIIIe
Reply #9 - 08/04/11 à 08:55:32
 
Quote:
Pour les éclisses, le plus fin sera le mieux. Entre 2 et 3 mm classiquement.


Dans le cas d'éclisses rapportées ok, dans le cas d'un instrument monoxyle j'ai de gros doutes, il faut que je retrouve les images de la citole anglaise (la seule qui existe encore aujourd'hui) qui avait été passé au scanner mais de mémoire on était sur plus épais que ça.

Bruno
Back to top
 
WWW treps treps treps@mac.com  
IP Logged
 
Lucuts-cel-Bàtrân
Ex Member


Re: Citole XIIIe
Reply #10 - 08/04/11 à 20:17:53
 
Moi qui me suis contenté de fabriquer un frestel, j'applaudis de toute mes forces devant ton travail ! 

Back to top
 
 
IP Logged
 
treps
Pilier
****
Déconnecté


Reconstituteur intégriste
!

Posts: 629
Epinac (71)
Re: Citole XIIIe
Reply #11 - 08/04/11 à 22:09:46
 
Le frestel c'est prévu, je suis en train de collectionner les sources mais ce sera quand la citole sera finie (et puis au moins ce sera plus léger comme projet).

Dans la série musique j'ai aussi en projet la vielle à archet et éventuellement la guiterne...

De toute façon cette citole est mon prototype, celle où j'essaye de mettre en oeuvre des techniques que je ne maitrise pas, couplées à beaucoup de théorie sur la musique et les instruments.

Je ne pense pas me tromper en disant qu'il faudra recommencer (peut être plusieurs fois) en tirant parti des leçons apprises lors de la réalisation pour arriver à ce qui pourra s'apparenter à un instrument de musique digne de ce nom...

Bruno
Back to top
 
WWW treps treps treps@mac.com  
IP Logged
 
Garin trousseboeuf
Ex Member


Re: Citole XIIIe
Reply #12 - 08/05/11 à 00:06:35
 
Tu peux peut être demander conseils à Jean Vincent, luthier de son état : http://www.atelierdejeanvincent.com/atelier.aspx
Back to top
 
 
IP Logged
 
treps
Pilier
****
Déconnecté


Reconstituteur intégriste
!

Posts: 629
Epinac (71)
Re: Citole XIIIe
Reply #13 - 08/05/11 à 00:30:46
 
C'est fait, je lui ai posé la question il y a 2 ou 3 jours et j'attends sa réponds au sujet de l'épaisseur des éclisses pour sa réalisation de citole.

Bruno
Back to top
 
WWW treps treps treps@mac.com  
IP Logged
 
aldac
Contributeur
CharteOK
***
Déconnecté


Pour remplacer cette phrase,
RDV dans UserCP > edit
profile

Posts: 201
Re: Citole XIIIe
Reply #14 - 09/24/11 à 15:48:34
 
Bonjour treps,
Où en est l'état d'avancement de votre projet citole ?
Avez-vous terminé ?...
Si tel n'est pas le cas, il est peut -être encore temps de revoir quelques proportions.
Pour ce faire, pouvez-vous indiquer quelles sont les dimensions de l'ébauche de l'instrument, car je n'arrive pas à me rendre compte sur les photos, et en l'état, je doute que les proportions soient bonnes, ne serait-ce que d'un point de vue ergonomique.
Par ailleurs - et sans parti pris aucun - l'exemple que vous avez suivi et cité en exemple ( http://crab.rutgers.edu/~pbutler/instrum.html ) n'est pas ce que l'on fait de mieux (même s'il y a dans ses réalisations successives beaucoup de travail et de temps passé).
Au plaisir d'en discuter avec vous.
Back to top
 
 
IP Logged
 
treps
Pilier
****
Déconnecté


Reconstituteur intégriste
!

Posts: 629
Epinac (71)
Re: Citole XIIIe
Reply #15 - 09/24/11 à 23:23:59
 
aldac wrote on 09/24/11 à 15:48:34:
Bonjour treps,
Où en est l'état d'avancement de votre projet citole ?
Avez-vous terminé ?...
Si tel n'est pas le cas, il est peut -être encore temps de revoir quelques proportions.
Pour ce faire, pouvez-vous indiquer quelles sont les dimensions de l'ébauche de l'instrument, car je n'arrive pas à me rendre compte sur les photos, et en l'état, je doute que les proportions soient bonnes, ne serait-ce que d'un point de vue ergonomique.
Par ailleurs - et sans parti pris aucun - l'exemple que vous avez suivi et cité en exemple ( http://crab.rutgers.edu/~pbutler/instrum.html ) n'est pas ce que l'on fait de mieux (même s'il y a dans ses réalisations successives beaucoup de travail et de temps passé).
Au plaisir d'en discuter avec vous.


J'ai pas mal avancé, mais n'ai pas eu le temps de refaire des photos.

Pour les dimensions je ne me suis pas seulement basé sur le "citole project" j'ai aussi essayé de déduire des proportions au vu des statues utilisées comme source.

Ca donne :
longueur totale (sans le bloc pour attacher le cordier) : 57,5cm
largeur : 21cm au plus large
touche : 17 cm
longueur de la table : 29,5 cm
longueur de corde : 38 cm

Je suis bien sûr preneur de tout avis de personnes ayant déjà expérimenté avant moi et aimerait avec plaisir savoir ce qui semble te choquer !

Bruno
Back to top
 
WWW treps treps treps@mac.com  
IP Logged
 
aldac
Contributeur
CharteOK
***
Déconnecté


Pour remplacer cette phrase,
RDV dans UserCP > edit
profile

Posts: 201
Re: Citole XIIIe
Reply #16 - 09/25/11 à 11:01:22
 
C’est donc un très petit instrument, plus petit qu’une mandoline !
Par comparaison, voici les dimensions d’une mandoline (légèrement variables d’un modèle à l’autre) :
Longueur hors tout : 60 cm (avec un long chevillier)
Longueur caisse + manche (jusqu’au sillet) : moyenne  46 cm
Longueur de la touche : 24 à 26 cm
Longueur de corde Vibrante : 34 à36 cm (L.V.= du chevalet au sillet)
Largeur manche/touche au + large : 4cm, sachant que 8 cordes passeront dessus.

...

Ce qui me choquait (pour reprendre la formule) en regardant vos photos et qui se confirme connaissant à présent les dimensions de votre ébauche, ce sont compte tenu de la petitesse de l’instrument :
1°) les proportions ;
… mais surtout
2°) la largeur du manche (notamment à sa base);
3°) l’épaisseur de la couronne d’éclisse.

Aussi, j’émets les plus grands doutes quant à l’ergonomie et au confort de jeu avec pareil instrument, sans parler de ses qualités sonores.

Quand j’écrivais précédemment que je ne considère pas le "Citole Project" comme un exemple à suivre, c’est qu’au regard des résultats que l’auteur propose en ligne, les instruments tiennent davantage du jouet, voire du gadget, s’il on excepte son avant-dernière réalisation (2009), celle avec le damier sur la touche.
La démarche de l’auteur est assez surprenante, je m’explique. Il a passé des années à glaner des sources iconographie, ainsi que des exemples d’instruments réalisés par d’autres personnes parmi lesquelles figurent des luthiers reconnus (et qu’il nous montre), à faire des tableaux comparatifs, à disserter sur le sujet, etc., pour finalement ne pas tenir compte dans ce qu’il a construit, des enseignements que lui apportaient pourtant les sources collectées.
Au final, le "Citole Project" s’avère globalement assez farfelu et pour le moins éloigné de principes élémentaires de lutherie (même pour des instruments monoxyles) et des exigences légitimes de musiciens.

Pour être plus concret concernant votre projet et s’il n’est pas trop tard en fonction de son état d’avancement.
On ne peut pas changer la dimension hors tout, soit !... mais peut-être avez-vous encore la possibilité de diminuer la largeur de l’ensemble manche/touche, en le ramenant à 4 cm maxi (d’après vos photos, à vue de nez la cote actuelle doit avoisiner les 8 cm, ce qui est beaucoup trop).
Pour l’épaisseur de la couronne d’éclisse, 5 mm maxi me semble être « raisonnable » (jeu de mot) pour assurer une bonne résistance et une surface de collage suffisante. Plus fin (2 à 3 mm) comme proposé dans un message plus haut nécessiterait la pose de contre éclisses, inappropriées à un instrument monoxyle.
Pour la table d’harmonie – compte tenu du petit volume de la caisse de résonance - privilégiez plutôt un résineux (sapin, épicéa…) que le bois dur (noyer) tel que vous l’envisagez actuellement, ainsi, vous gagnerez sûrement en projection et qualité des sons.
Pour un montage 4 cordes, 2 à 2,5 mm d’épaisseur suffiront amplement pour cette table si en plus elle est munie d’un fin barrage transversal au niveau du chevalet.

Pour l’ergonomie (encore et toujours !) avec pour point de départ l’exemple pour lequel vous avez (malheureusement) opté :
Rabotez donc ce qui est signalé par les flèches  2 et 3 :
- 2 --> en diminuant et en arrondissant ces arêtes vives à la jonction manche/caisse,  car elles gêneront immanquablement (et en + elles sont disgracieuses) ;
- 3 --> cet ergot inutile et très gênant pour monter la main en haut du manche.

...

Pour les autres flèches :
- 1 --> n’imitez pas la démarche fantaisiste de l’auteur qui s’est fait plaisir en sculptant (grossièrement) de dos du manche (on devine par-là qu’il ne doit pas en jouer tous les jours) ;
- 4 --> vous l’aurez compris, elle fait allusion à la largeur inadaptée du manche ;
- 5--> indique que sur les citoles (ancêtre du cistre Renaissance) on peut observer la récurrence de la nette diminution de la hauteur de caisse en allant vers le cordier (à titre d’exemple pour une caisse de 40 cm de long : 8 cm à la jonction manche et 4,5 à 5 cm en bas de la caisse).
Enfin, la touche « en escalier » n’est pas ce qu’on fait de mieux pour le confort et pour un jeu virtuose et cela nécessite une très grande précision dans son façonnage afin d’obtenir la justesse des notes sur chacune des cases. Qui plus est, si l’iconographie nous montre en effet ce cas de figure, il est loin de s'avérer universel car je n’en connais qu’une représentation. Privilégiez plutôt les frettes rapportées (en boyau pour l’historicité) qui ont l’avantage non négligeable de pouvoir être déplacées ou remplacées en cas de besoin.

Bien sûr, il y aurait d’autres choses à dire et à faire pour aller vers un instrument crédible et jouable, mais là, vu l’avancement de votre projet, je crois qu’il est bon de s’en tenir uniquement à ces quelques orientations.
Voilà, j’espère ne pas vous avoir ennuyé. Sachez aussi que je ne me serais pas permis d’intervenir si je ne m’étais trouvé sur un site ou les mots restitutions et reconstitutions ont véritablement sens (à ce propos, pas de cordes en nylon, bien évidemment).

Back to top
 
 
IP Logged
 
treps
Pilier
****
Déconnecté


Reconstituteur intégriste
!

Posts: 629
Epinac (71)
Re: Citole XIIIe
Reply #17 - 09/26/11 à 01:22:50
 
aldac wrote on 09/25/11 à 11:01:22:
C’est donc un très petit instrument, plus petit qu’une mandoline !
Par comparaison, voici les dimensions d’une mandoline (légèrement variables d’un modèle à l’autre) :
Longueur hors tout : 60 cm (avec un long chevillier)
Longueur caisse + manche (jusqu’au sillet) : moyenne  46 cm
Longueur de la touche : 24 à 26 cm
Longueur de corde Vibrante : 34 à36 cm (L.V.= du chevalet au sillet)
Largeur manche/touche au + large : 4cm, sachant que 8 cordes passeront dessus.

Effectivement c'est un petit instrument, mais l'iconographie (statues, enluminures) représente toujours la citole dans ces proportions là

aldac wrote on 09/25/11 à 11:01:22:
Ce qui me choquait (pour reprendre la formule) en regardant vos photos et qui se confirme connaissant à présent les dimensions de votre ébauche, ce sont compte tenu de la petitesse de l’instrument :
1°) les proportions ;
… mais surtout
2°) la largeur du manche (notamment à sa base);
3°) l’épaisseur de la couronne d’éclisse.

Aussi, j’émets les plus grands doutes quant à l’ergonomie et au confort de jeu avec pareil instrument, sans parler de ses qualités sonores.


La photo prise en compte ne représente pas le travail final, j'ai descendu les éclisses à 5 mm sur tout le tour, et le manche au plus large fait 6,5cm, au niveau de la 7eme et dernière frette j'ai 5,5cm.

aldac wrote on 09/25/11 à 11:01:22:
Quand j’écrivais précédemment que je ne considère pas le "Citole Project" comme un exemple à suivre, c’est qu’au regard des résultats que l’auteur propose en ligne, les instruments tiennent davantage du jouet, voire du gadget, s’il on excepte son avant-dernière réalisation (2009), celle avec le damier sur la touche.
La démarche de l’auteur est assez surprenante, je m’explique. Il a passé des années à glaner des sources iconographie, ainsi que des exemples d’instruments réalisés par d’autres personnes parmi lesquelles figurent des luthiers reconnus (et qu’il nous montre), à faire des tableaux comparatifs, à disserter sur le sujet, etc., pour finalement ne pas tenir compte dans ce qu’il a construit, des enseignements que lui apportaient pourtant les sources collectées.
Au final, le "Citole Project" s’avère globalement assez farfelu et pour le moins éloigné de principes élémentaires de lutherie (même pour des instruments monoxyles) et des exigences légitimes de musiciens.


Je partage tout à fait ce point de vue concernant le "citole project", d'ailleurs je n'ai jamais dit m'être inspiré de son travail, j'ai juste dit que je m'étais décidé à franchir le pas à force de lire cette page.

aldac wrote on 09/25/11 à 11:01:22:
Pour être plus concret concernant votre projet et s’il n’est pas trop tard en fonction de son état d’avancement.
On ne peut pas changer la dimension hors tout, soit !... mais peut-être avez-vous encore la possibilité de diminuer la largeur de l’ensemble manche/touche, en le ramenant à 4 cm maxi (d’après vos photos, à vue de nez la cote actuelle doit avoisiner les 8 cm, ce qui est beaucoup trop).
Pour l’épaisseur de la couronne d’éclisse, 5 mm maxi me semble être « raisonnable » (jeu de mot) pour assurer une bonne résistance et une surface de collage suffisante. Plus fin (2 à 3 mm) comme proposé dans un message plus haut nécessiterait la pose de contre éclisses, inappropriées à un instrument monoxyle.
Pour la table d’harmonie – compte tenu du petit volume de la caisse de résonance - privilégiez plutôt un résineux (sapin, épicéa…) que le bois dur (noyer) tel que vous l’envisagez actuellement, ainsi, vous gagnerez sûrement en projection et qualité des sons.
Pour un montage 4 cordes, 2 à 2,5 mm d’épaisseur suffiront amplement pour cette table si en plus elle est munie d’un fin barrage transversal au niveau du chevalet.


Actuellement les éclisses ont déjà été descendues à 5mm, pour le manche je l'ai dit plus haut 6,5cm au plus large, 5,5 au niveau de la dernière frette, on est loin des 4cm mais proche de l'iconographie, je vais voir à diminuer un peu quand même.

Pour la table j'aimais bien l'idée du noyer (en fait j'en ai fait une de 2,3mm d'épaisseur) mais je vais voir pour passer sur de l'épicea, à l'origine je voulais sciemment éviter cette essence car, même si elle est utilisée actuellement en lutherie, j'ai des doutes sur son utilisation à l'époque.

Le barrage est une bonne question, là dessus aucun moyen d'avoir une source mais j'avais effectivement prévu d'en mettre un au niveau du chevalet.

aldac wrote on 09/25/11 à 11:01:22:
Pour l’ergonomie (encore et toujours !) avec pour point de départ l’exemple pour lequel vous avez (malheureusement) opté :
Rabotez donc ce qui est signalé par les flèches  2 et 3 :
- 2 --> en diminuant et en arrondissant ces arêtes vives à la jonction manche/caisse,  car elles gêneront immanquablement (et en + elles sont disgracieuses) ;
- 3 --> cet ergot inutile et très gênant pour monter la main en haut du manche.

...

Pour les autres flèches :
- 1 --> n’imitez pas la démarche fantaisiste de l’auteur qui s’est fait plaisir en sculptant (grossièrement) de dos du manche (on devine par-là qu’il ne doit pas en jouer tous les jours) ;
- 4 --> vous l’aurez compris, elle fait allusion à la largeur inadaptée du manche ;
- 5--> indique que sur les citoles (ancêtre du cistre Renaissance) on peut observer la récurrence de la nette diminution de la hauteur de caisse en allant vers le cordier (à titre d’exemple pour une caisse de 40 cm de long : 8 cm à la jonction manche et 4,5 à 5 cm en bas de la caisse).
Enfin, la touche « en escalier » n’est pas ce qu’on fait de mieux pour le confort et pour un jeu virtuose et cela nécessite une très grande précision dans son façonnage afin d’obtenir la justesse des notes sur chacune des cases. Qui plus est, si l’iconographie nous montre en effet ce cas de figure, il est loin de s'avérer universel car je n’en connais qu’une représentation. Privilégiez plutôt les frettes rapportées (en boyau pour l’historicité) qui ont l’avantage non négligeable de pouvoir être déplacées ou remplacées en cas de besoin.


Pour la sculpture aucun risque, tout d'abord je ne trouve pas ça beau ensuite je ne suis pas assez doué pour faire cela.

Pour les flèches 2 et 3 : J'ai opté pour le trou de pouce dans le manche (on voyait l'ébauche sur une des photos postés plus haut), ces arêtes et ergots n'existent donc pas. de la même façon la tête n'a pas du tout la forme de celle montrée sur cette photo, je referai des photos prochainement pour montrer à quoi cela ressemble et où j'en suis arrivé.

Pour le point 5, effectivement la seule citole restante montre bien cette diminution de hauteur, maheureusement je n'ai pas trouvé de bloc de bois assez épais pour pouvoir le faire, je suis bien conscient de cela et verrai pour une prochaine.

Pour les frettes je n'ai pas encore arrêté mon choix, je note le conseil !

aldac wrote on 09/25/11 à 11:01:22:
Bien sûr, il y aurait d’autres choses à dire et à faire pour aller vers un instrument crédible et jouable, mais là, vu l’avancement de votre projet, je crois qu’il est bon de s’en tenir uniquement à ces quelques orientations.
Voilà, j’espère ne pas vous avoir ennuyé. Sachez aussi que je ne me serais pas permis d’intervenir si je ne m’étais trouvé sur un site ou les mots restitutions et reconstitutions ont véritablement sens (à ce propos, pas de cordes en nylon, bien évidemment).


Pour les cordes ce sera bien sûr du boyau, probablement faites maison.

En tout cas merci de toutes ces remarques que je prends en compte, pour cette réalisation et pour les éventuelles prochaines. Cependant j'aimerais revenir sur les facteurs crédibilité et jouabilité :
- en ce qui concerne la crédibilité, honnêtement, je pense, au vu des sources que la forme et les dimensions (hormis l'épaisseur de la caisse) que j'ai retenues correspondent pile poil à celles constatées dans l'iconographie, et ce en me basant sur les proportions des instruments et des musiciens en jouant.
- Pour la jouabilité, là effectivement j'ai des doutes depuis le début, mais c'est justement pour cela que j'ai décidé d'essayer de réaliser par moi-même l'instrument, pour arriver à des conclusions sur la validité ou non des hypothèses que j'ai posées, si cela n'est pas ok (sachant qu'il est impossible de savoir réellement le son que pouvait avoir un tel instrument) j'en referai un autre en faisant évoluer les curseurs possibles.

Bruno
Back to top
 
WWW treps treps treps@mac.com  
IP Logged
 
aldac
Contributeur
CharteOK
***
Déconnecté


Pour remplacer cette phrase,
RDV dans UserCP > edit
profile

Posts: 201
Re: Citole XIIIe
Reply #18 - 09/26/11 à 14:25:46
 
S’il vous plait, j’aimerais moi aussi revenir sur ce dernier point :

treps wrote on 09/26/11 à 01:22:50:
- en ce qui concerne la crédibilité, honnêtement, je pense, au vu des sources que la forme et les dimensions (hormis l'épaisseur de la caisse) que j'ai retenues correspondent pile poil à celles constatées dans l'iconographie, et ce en me basant sur les proportions des instruments et des musiciens en jouant.


Bruno, sans mettre le moins du monde l’honnêteté de votre démarche, permettez-moi néanmoins de ne pas partager votre position sur la « crédibilité » de votre réalisation. Je m’en explique :

Oui, j’entends bien votre volonté de coller au plus près à l’iconographie… mais voilà, c’est précisément l’erreur à ne pas commettre car pour les instruments de musiques comme pour beaucoup d’autres sujets, nous sommes toujours confrontés au problème de la fidélité et de la justesse de leurs représentations.
Si la richesse de l’iconographie médiévale nous fournit indiscutablement quantité d’informations exploitables, à l’opposé, elle a aussi la fâcheuse tendance à brouiller quelque peu les pistes et à nous entraîner dans des appréciations, certitudes et/ou raisonnements erronés.
Archéomusicologues, organologues, luthiers et musiciens (pas tous !...) savent cela depuis longtemps.
Leurs expérimentations passées et l’empirisme qui a prévalu à la réalisation de très nombreux instruments tests au cours de ces 20/30 dernières années ont été riches d’enseignements (et dans la foulée, jetant aux oubliettes les visions de Viollet le Duc et Auguste Tolbecque). Ainsi, entre autres choses, nous avons appris à ne pas suivre à la lettre ce que nous montrent la plupart des représentations médiévales d’instruments de musique, qu’elles soient peintes ou sculptées. Pourquoi ?

- les styles qui ont fait école au cours de ces temps reculés sont très éloignés de ce que l’on pourrait apprécier aujourd’hui comme « figuratif=fidèle à la réalité » et qu’on ne qualifiera assurément pas d’« hyperréalistes ». Il s’agit-là d’œuvres de style naïf (XIII, XIV, XVe) et même d’art assimilable à un art primitif pour nombre de représentations de la période Romane.

- les limites imposées par les supports, la matière (la pierre par ex.), les dimensions réduites (illustrations/enluminures de petits formats, sculptures parfois minuscules), leur état de conservation, etc.

- la méconnaissance manifeste des artistes plasticiens du M.Â. du (ou des) instrument(s) de musique dans la majorité de leurs représentations. Il s’agit très vraisemblablement dans la plupart des cas de travaux exécutés en faisant appel à la mémoire visuelle et non d’après modèle (les peintres ou les sculpteurs disposant d’un instrument réel - et qui plus est joué devant eux - devaient être assez rares). Cela a généré quantité de représentations approximatives, fantaisistes, voire de monstres, quand ils n’ont pas été tout simplement copiés et recopiés ! Combien de vièles sans chevalet, de luths avec des cordes (logiquement supposées tendues) décrivant d’improbables arcs de cercles, d’instruments montés ou joués à l’envers, de distorsions et autres perspectives très aléatoires, de musiciens tout petits jouant sur des instruments démesurés, etc., etc…

- dans le cas de travaux exécutés d’après modèles réels (Portico de la Gloria à St-Jacques de Compostelle, Palais épiscopal Gelmirez, etc.), les sculpteurs adoptent alors une technique consistant à déformer volontairement leurs sujets, de telle sorte que d’en bas, le passant lambda puisse en avoir une vision cohérente, C-à-D non déformée par la distance qui le sépare du sujet représenté. Pour le constater, il a fallu aller au contact en montant sur des échafaudages et procéder à quantité de relevés précis. La photo seule, prise d’en bas, même avec un téléobjectif ne suffit pas.

- les œuvres sont fréquemment caricaturales et/ou franchement orientées : symbolisme, religion, hiérarchie sociale, désir de transmettre un message, de faire ressortir (démesurément) tel ou tel détail, etc.
Exemple : en observant une image du XVe siècle représentant une scène de siège d’un château (ou d’une ville), il ne nous viendrait pas à l’idée de concevoir qu’à cette époque les tours et les remparts étaient minuscules, ou bien que des guerriers géants s’y agglutinaient pour mieux défendre les fortifications… et il nous viendrait encore moins à l’idée de nous lancer dans un projet de restitution à l’échelle 1/1 en suivant à la lettre les proportions figurant sur l’image en question.
Ce type d’aberration dans les diverses représentations médiévales est pourtant un classique du genre et cette récurrence confirme - si besoin était - au moins une chose : c’est qu’il est nécessaire d’interpréter ce qui nous est montré…

Il en va de même pour les représentations d’instruments de musique.
J’ajouterais même qu’à cause de réserves comme celles qui viennent d’être émises, il faut pour ces derniers prendre encore plus de précautions en procédant à quantité d’examens comparatifs et s’imposer une grande rigueur dans la sélection d’exemples les plus plausibles possible avant de tenter une restitution que l’on voudra crédible.

Quelques ouvrages traitant sérieusement ce sujet existent, toutefois, à défaut de tous les consulter, je vous en conseille ici au moins deux, incontournables :

INSTRUMENTS À CORDES DU MOYEN ÂGE
RENCONTRES À ROYAUMONT – sous la direction de Christian RAULT
Centre Européen Pour la Recherche et l’Interprétation des Musiques Médiévales  (CERIMM) Fondation Royaumont
Éditions CREAPHIS (1999)

et :

SONS ET INSTRUMENTS DE MUSIQUE AU MOYEN ÂGE
Archéologie musicale dans l’Europe du VIIe au XIVe siècles
Catherine HOMO-LECHNER
Éditions ERRANCE (1996)

En tout cas, bravo Bruno pour vous être lancé dans cette belle aventure, car tout le monde n’ose pas franchir le pas !… et je ne doute pas qu’au fil de vos réalisations, vous y trouviez beaucoup de satisfaction.




Back to top
 
 
IP Logged
 
treps
Pilier
****
Déconnecté


Reconstituteur intégriste
!

Posts: 629
Epinac (71)
Re: Citole XIIIe
Reply #19 - 09/26/11 à 17:53:47
 
aldac wrote on 09/26/11 à 14:25:46:
En tout cas, bravo Bruno pour vous être lancé dans cette belle aventure, car tout le monde n’ose pas franchir le pas !… et je ne doute pas qu’au fil de vos réalisations, vous y trouviez beaucoup de satisfaction.


J'ai pris bonne note, il est vrai que j'ai un peu éludé le fait que l'instrument de musique pouvait être si particulier.

Ma prochaine réalisation (car je ne compte pas m'arrêter là, et que la reconstitution est de toute façon un travail sans cesse remis en cause et recommencé en tirant leçons des enseignements reçus) tiendra compte de toutes ces remarques fort pertinentes !

Encore merci,

Bruno
Back to top
 
WWW treps treps treps@mac.com  
IP Logged
 
Page Index Toggle Pages: 1
Envoyer le fil Imprimer