Mediaephile, Reconstitution Médiévale & Histoire Expérimentale   Bienvenue, Invité. SVP Connexion ou Inscription  
   
  AccueilAideChercherConnexionInscription  
 
Page Index Toggle Pages: 1
Envoyer le fil Imprimer
RMD (HE) -FAQ7- Les limites (matérielles) de la reconstitution. (Read 5 281 times)
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 619
Chateauneuf de Grasse (F-06)
RMD (HE) -FAQ7- Les limites (matérielles) de la reconstitution.
21.02.11 à 13:21:20
 
Nous ne vivons pas chez les Bisounours et nous savons parfaitement qu'il y a des limites à la reproduction d'artefacts anciens. Nous sommes parfaitement conscients d'être plus près de l'imitation que la production à l'identique Smiley .


Pour commencer nous sommes tous parfaitement conscients que les matières premières ne peuvent absolument pas se retrouver à l'identique, ni à prix abordables :

- le laiton et le bronze ne sont peut-être pas obtenus avec les mêmes proportions ni pureté
- idem pour l'acier et le fer et le cuivre
- le bois disponible n'a pas poussé avec les mêmes conditions (sinon on saurait refaire des stradivarius)
- les races de moutons & de chèvre ont été sélectionnées et modifiées
- le chanvre, le lin et le coton également
- la sériciculture aussi probablement
- s'il nous est possible, en tant que loisir, de filer assez de quantité de fibres pour réaliser des rubans ou des galons ou des ceintures, ce n'est certainement pas avec la même dextérité ni avec la même précision que nos ancêtres dont c'était le métier. La plupart de nos réalisations ne quittent guère le cadre du "loisir (re)créatif" (anciennement "travaux manuels"), par exemples rares sont celles capables de filer des fils permettant de reproduire la densité des textiles retrouvés (plus de 20 fils au cm), et encore plus de les tisser ensuite.
- la teinture aux pigments naturels fait tout de même appel à des artefacts chimiques moderne : par exemple la poudre de garance moderne n'est pas la même matière première que la racine broyée, et nous utilisons volontiers de thermomètre pour contrôler les bains, sans compter les récipients modernes en émail ou inox ainsi que les foyers au gaz.
- ...


Ces limites, il ne faut pas nous (reconstituteurs) prendre pour des andouilles, nous sommes pleinement conscients de leur existence.

Mais là où la méthode (et le résultat!) diffère radicalement  de la façon de faire des approximatifs, c'est que nous décidons de tendre et progresser en permanence vers la copie la plus proche de l'existant, et que nous ne nous  arrêtons pas en route en nous contentant une bonne fois pour toutes d'approximations grossières façon "comme au moillénache". A défaut d'avoir la même chose, nous essayons d'avoir presque la même chose.

Et si nous  n'avons pas les moyens d'avoir (presque)  la même chose, alors nous changeons d'optique : il ne sert à rien d'avoir de la soie avec du nylon doré pour remplacer le fil d'or : le tombé du tissu ne sera pas le même, son poids non plus. Il ne sert à rien non plus de faire une imitation de bijou impérial  en or si c'est pour la réaliser en bronze même pas plaqué or.  Il ne sert à rien de vouloir imiter une parure brodée avec des pierres si c'est pour n'en coudre que deux ou trois là où il y en a trente : le rendu et l'esprit de la parure seront trahis.




Une autre limite clairement identifiée concerne les conditions d'accueil et de regroupement.

En l'absence d'infrastructure fixe, nous devons bien nous accommoder des structures mobiles que sont "les campements". Qu'on nous propose d'anciennes chaumières pouvant faire office d'auberge et d'hostellerie et nous serons les premiers à les prendre d'assaut ! En attendant de gagner au loto ou de rencontrer des mécènes pouvant ponctuellement mettre des cahutes à notre disposition, il faut bien faire avec ce qui est facilement disponible : le village de toile.

Il s'agit d'une limite difficilement contournable, que nous ne cachons pas et dont nous sommes tous, reconstituteurs, encore une fois parfaitement conscients, mais qui ne nous empêche nullement de nous appliquer à évoluer pour tendre vers l'optimal. Nous savons pertinemment que personne ne vivait sous la toile en permanence, que les tentes servaient pour les tournois, les voyages de Cour et les guerres, que les tentes n'étaient pas censées être utilisée par de petites gens (problème de transport, de coût...), mais c'est la seule alternative souple pour notre hobby actuellement.



De la même façon, nous savons parfaitement que les documents (textes ou illustrations) collectés ne concernent pas la totalité de la population, et que nous sommes mieux renseignés sur la vie des élites que sur celle du petit peuple. Nous savons parfaitement que les coûteux manuscrits dans les miniatures desquels nous puisons de l'inspiration et des indications étaient produits à l'intention d'une frange de la population à laquelle nous n'appartiendrions pas, avec des codes de représentation et des sujets sélectifs de représentation. Tout cela, oui, nous le savons, et nous en sommes conscients. La différence entre nous et les fantasmeurs (plémobiles et autres déguisés s'autoproclamant reconstituteur), c'est que nous ne prenons pas appui sur ces arguments pour justifier nos inventions ; nous ne jetons pas l'éponge et nous tentons de monter nos dossiers le mieux possible pour coller à un existant plausible (et non inventé). Si cet existant déduit ne colle pas à une réalité de petites gens, au moins peut-il coller à une réalité de bourgeois (littéralement habitants de bourgs et travaillant dans un bourg).
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Garin trousseboeuf
Ex Member


Re: Les limites de la reconstitution.
Reply #1 - 21.02.11 à 17:46:59
 
Y avait-il un doute ???
Back to top
 
 
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 619
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Les limites de la reconstitution.
Reply #2 - 21.02.11 à 18:41:43
 
Vu les réflexions de certains ailleurs, oui. Wink (toujours les mêmes = les approximatifs qui tentent de se justifier en expliquant que ce n'est pas la peine de prétendre "reconstituer" vu que de toute façon on n'attendra jamais  l'objectif et que par conséquent nous sommes tous des évocateurs  :p  - toujours les mêmes = ceux qui confondent la démarche et le résultat )

Alors autant enfoncer le clou tout de suite, dans la partie pour "néophyte".  Wink
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 619
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: RMD -FAQ7- Les limites de la reconstitution.
Reply #3 - 26.07.12 à 12:33:00
 
Pour discuter/débattre autour de cette "règle" -->  http://mediaephile.com/forum/cgi-bin/yabb2/YaBB.pl?num=1343139745
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 18 619
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: RMD (HE) -FAQ7- Les limites (matérielles) de la reconstitution.
Reply #4 - 29.10.16 à 20:53:20
 
up (pour afficher dans l'ordre ^^)
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Page Index Toggle Pages: 1
Envoyer le fil Imprimer