Mediaephile, Reconstitution Médiévale & Histoire Expérimentale   Bienvenue, Invité. SVP Connexion  
  *===== 21/06/17  Les   I N S C R I P T I O N S   sont   D E F I N I T I V E M E N T   C L O S E S =====*  La mode des forums est passée, cet espace redevient ce qu'il a été au début (un répertoire personnel de favoris). Les inscrits ont conservé leur accès, pour peu qu'ils se connectent régulièrement (la purge des 200j sans connexion est maintenue).  RDV (ou pas !) sur facebook https://www.facebook.com/pg/Mediaephile-...; ou sur Twitter @Eodhel  
  AccueilAideChercherConnexion  
 
Page Index Toggle Pages: 1
Envoyer le fil Imprimer
Une aumusse  (mot féminin) (Read 4 905 times)
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 19 616
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Une aumusse  (mot féminin)
06/07/08 à 12:43:25
 
Aumusse

Nom féminin qui désigne un élément de costume ecclésiastique.  --> http://www.cnrtl.fr/definition/aumusse


ÉTYMOL. ET HIST. − Apr. 1190 « sorte de chaperon garni de fourrure »

"A.− Coiffure de fourrure devenue simple ornement ecclésiastique et qui est portée par les chanoines et les chantres sur le bras gauche lorsqu'ils vont à l'office (l'aumusse est un signe de la dignité ecclésiastique). Aumusse de petit-gris. Porter l'aumusse (Ac. 1798-1932) :
1. Charles X, Louis XIX et Henri V descendant di Enrico di Borbone, sont donc gentilshommes de la République de Venise qui n'existe plus, comme ils sont Rois de France en Bohême, comme ils sont chanoines de Saint-Jean-de-Latran à Rome, et toujours en vertu de Henri IV; je les ai présentés en cette dernière qualité. Ils ont perdu leur épitoge et leur aumusse, et moi j'ai perdu mon ambassade.
Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 4, 1848, p. 351.
2. Le luxe de sa chapelle et de sa collégiale tournait positivement à la démence. À Tiffauges, résidait tout le clergé d'une métropole, doyen, vicaires, trésoriers, chanoines, clercs et diacres, écolâtres et enfants de chœur; le compte nous est resté des surplis, des étoles, des aumusses, des chapeaux de chœur de fin-gris doublé de menu vair.
Huysmans, Là-bas, t. 1, 1891, p. 77.


"B.− Capuchon de tissu, souvent fourré, couvrant la tête et les épaules et de longueur variable, porté par les religieux réguliers ou séculiers et par les laïcs des deux sexes au Moyen Âge notamment :
4. Le bûcheron matinal était vêtu d'une ample souquenille grise, en toile épaisse, et il cognait, avec sur sa tête cette sorte de capuchon qu'ils nommaient encore l'aumusse."




Voici une description proposée dans un dossier de la BNF, qui ne semble pas trop en accord avec l'interprétation de certains forumiens :

" On devine, sur le bras droit du donateur, la présence d’une aumusse. C'était une espèce de capuchon de fourrure qui se prolongeait dans le dos et se terminait par des queues de martres. L'aumusse était l'un des attributs caractéristiques de la dignité canoniale et se portait plutôt sur le bras gauche."

Ce commentaire décrit le donateur figuré sur La Pieta de Nouans de Jean Fouquet.
http://expositions.bnf.fr/fouquet/grosplan/pieta/images/12.jpg
détails :
http://expositions.bnf.fr/fouquet/grand/f128.htm (cliquez sur le petit carré vert)


...
http://www.bildindex.de/bilder/koeln_1403082b.jpg
obj 05022084,T:0002:
Meister der Georgslegende (1460), Triptychon mit Kreuzigung,
um 1485, Retabel.
Schauseite (erste).
Die Heiligen Thomas und Andreas mit Stifter, Altarflügel
(Außenseite), Köln, Wallraf-Richartz-Museum, WRM 0139
http://www.bildindex.de

On voit mieux là :
...  
1480-90
Wallraf-Richartz Museum, Cologne
http://www.all-art.org/gothic_era/master_virgin1.html
... ...
http://i19.servimg.com/u/f19/11/53/58/72/floria10.jpg --
http://www.imareal.oeaw.ac.at/server/images/7000158.JPG
Kunstwerk:  Tafelmalerei ; Flügelaltar ; Altar des Propstes
Leonhard von St. Florian ; Oberösterreich(?) , Steiermark(?)
Dokumentation: 1487 ; 1487 ; St. Florian ; Österreich ;
Oberösterreich ; Stiftssammlung

---


...
http://www.bildindex.de/bilder/mi05294c10a.jpg --
http://www.bildindex.de/bilder/mi05294c10b.jpg
obj 20214422:
Oberrhein, Begräbnis der heiligen Ursula, um 1440, Bild,
Freiburg im Breisgau, Städtische Museen, Augustinermuseum
tardif : ...

http://www.bildindex.de/bilder/MI02421d11a.jpg
Objekt 05307802 - Kopie nach Holbeins Totentanz
Vogtherr, Heinrich (der Ältere)  Augsburg, 1544
Buch, Buchkunst Holzschnitt
München, öffentliche Bibliothek, Bayerische Staatsbibliothek,
Inventar-Nr. Im. mort. 4

...
légende : http://www.bildindex.de/bilder/MI00388b12a.jpg
encore là : http://classes.bnf.fr/ema/grands/502.htm
...
L’instruction des jeunes
Aristote, Politique, Éthique et Économique, France, XVe siècle
Paris, BnF, département des Manuscrits, Français 22500, fol. 248
Un programme éducatif destiné aux trois états de la société.
En haut, à gauche, pour tous, la lecture ; à droite, pour les
jeunes nobles, l’entraînement militaire ; en bas à gauche,
pour les artisans, (ici un peintre) l’apprentissage professionnel ;
à droite, pour les clercs d’Église, la musique.



...
http://digital.slub-dresden.de/en/sammlungen/werkansicht/276792920/120/
http://digital.slub-dresden.de/en/sammlungen/titeldaten/276792920/

http://digital.slub-dresden.de/werkansicht/dlf/8957/1/cache.off
HIe Hebet sich an die Capittel dis gantzen buches vffe das kurtzeste begriffen vnde sagent von Adams zit vntze uffe disen tag - Mscr.Dresd.M.60

Subtitle: (mhd. Gedicht, enthaltend Grundzüge der biblischen Geschichte und des christlichen Glaubens)

---

Voir aussi

http://portail.atilf.fr/cgi-bin/dico1look.pl?strippedhw=aumusse&headword=&docyea...

----

http://portail.atilf.fr/cgi-bin/getobject_?a.7:261./var/artfla/encyclopedie/text...

AUMUSSE  (Page 1:882)

* AUMUSSE, s. f. (Hist. mod.) sorte de vêtement de tête & d'épaules dont on se servoit anciennement en France; il étoit à la mode sous les Mérovingiens; la couronne se mettoit sur l'aumusse; on la fourra d'hermine sous Charlemagne; le siecle d'après, on la fit toute de peaux: les aumusses d'étoffes prirent alors le nom de chaperon; celles d'étoffes retinrent celui d'aumusse: peu à peu les aumusses & les chaperons changerent d'usage & de forme. Le bonnet leur succéda; & il n'y a plus aujourd'hui que les chanoines & les chanoinesses qui en ayent en été. Ils portent pendant cette saison sur leur bras, ce qui servoit jadis en tout tems à leur couvrir la tête. Ce sont les Pelletiers - Foureurs qui les travaillent; elles sont faites de pieces de petit gris rapportées; elles ont quatre à cinq piés de long, sur huit à neuf pouces de large; elles sont herminées & terminées à un bout par des queues de martes; & l'on pratique quelquefois à l'autre bout, une espece de poche où le breviaire ou quelque livre de piété peut être mis.


----

http://www.ceremoniaire.net/office_divin/caer_ep_1/chapitre18.html

[Note 54]   « L’aumusse fait une apparition inattendue, la première et la dernière. La place de sa mention donnerait à croire qu’elle appartient aux bénéficiers, tandis qu’elle appartient aussi et surtout aux chanoines. Aujourd’hui [1959] malheureusement presque disparue, elle était fort répandue jusqu’à la fin du XVIIIe siècle. Elle se portait avec le surplis, soit toute l’année, soit l’été seulement, au lieu de la chape [= cappa] d’hiver. Originairement elle est une coiffure-capuchon descendant de la tête sur les épaules, ou un peu plus, ouverte en avant. Supplantée comme coiffure par la barette, elle se mettait généralement sur les épaules quand on pouvait se couvrir de la barette ; on l’ôtait des épaules et on la mettait sur le bras gauche quand on devait se lever. L’aumusse est en fourrure, de couleur noire, ou grise, ou brune, ou mêlée de gris et de blanc (vair). Sa forme est environ celle d’un triangle, dont une extrémité, repliée sur elle-même, et cousue sur les tempes, forme le capuchon. Du bord inférieur de l’aumusse pendaient souvent de petites queues de la même fourrure. » – Mgr Gromier.

---
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Eodhel
Admin
Déconnecté


Aut disce aut discede
(aprends ou va-t'en)

Posts: 19 616
Chateauneuf de Grasse (F-06)
Re: Une aumusse (mot féminin)
Reply #1 - 06/07/08 à 12:44:03
 
Aumusse
...
http://liberfloridus.cines.fr/photos_niveau3/C08493.jpg
Paris, Bibl. Mazarine, ms. 0412, f. 001 - vue 14
http://liberfloridus.cines.fr/cgi-bin/affich_image?08493,d,80846,eoacYb08101051,...
Référence      Paris, Bibl. Mazarine, ms. 0412
Titre      Missel à l'usage de Paris
Langue      latin
Classification      Liturgie
Datation      vers 1492; début: 1491 ; fin: 1493 ;



Viollet le Duc

L'aumusse est un capuchon avec une pélerine courte y tenant, qu'on portait au dehors pour présever la tête et le cou du froid. [...] On les doublait souvent alors de fourrures. [...] Les aumusses, au XIIIème étaient assez profondes pour pouvoir cacher un objet dans la pointe.

----

Wikipédia (avec les précautions d'usage)

L'aumusse, élément du costume écclésiastique
http://fr.wikipedia.org/wiki/Costume_eccl%C3%A9siastique

"Portée au Moyen Âge par tous, hommes et femmes, pour se protéger du froid, l'aumusse était une coiffure couramment utilisée par les prêtres et les chanoines. Elle est devenue, comme partie du costume de chœur, un insigne distinctif des chanoines concédé aussi aux bénéficiers de certains chapitres.

Originairement, elle est une coiffure-capuchon de fourrure descendant de la tête sur les épaules, ou un peu plus, ouverte en avant. Supplantée comme coiffure par la barrette, elle se mettait généralement sur les épaules quand on pouvait se couvrir de la barrette ; on l'ôtait des épaules et on la mettait sur le bras gauche quand on devait se lever[1]. Presque disparue, elle était très répandue jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. Elle se portait avec le surplis[1], soit toute l'année, soit l'été seulement, au lieu de la chape chorale d'hiver.

Elle se porte encore en hiver, dans certains chapitres cathédraux, au nord des Alpes, où elle a pris la forme d'une courte pèlerine de fourrure, analogue à la mosette, agraphée sous le menton et munie d'un petit capuchon. Sa coupe la plus ancienne, qui avait subsisté en Italie du Nord, est celle d'un capuchon descendant de la tête sur les épaules, mais l'usage de s'en coiffer semblait déjà abandonné à la fin du XIXe siècle[2].

La forme de Rome taille la fourrure en un triangle allongé, porté indifféremment sur le bras gauche lorsqu'on est debout et sur le dos lorsqu'on est assis, l'angle le plus aigu étant placé sur l'épaule gauche.

L'aumusse est seulement en vair - blanc nuancé de gris -, en petit-gris, ou en fourrure noire ou brune, l'hermine ou les autres fourrures blanches n'étant pas admises car considérées comme marques des dignités supérieures. De son bord inférieur pendaient souvent de petites queues de la même fourrure.

L'évêque peut, de plein droit, accorder l'aumusse aux chanoines qui n'ont pas d'insigne propre, mais avec une doublure noire, la doublure violette ne pouvant être concédée que par Rome. Il peut fixer par décret la façon de la porter, soit sur le bras gauche, soit sur les épaules[3]."
Back to top
 

Mieux vaut être petit chez les grands que grand chez les petits - ISO addict
Eodhel  
IP Logged
 
Page Index Toggle Pages: 1
Envoyer le fil Imprimer